CECI n'est pas EXECUTE Mondes américains : Axe 3 – Faire société aux Amériques, XVIe-XXIe siècle

Mondes Américains | Axes de recherches

Axe 3 – Faire société aux Amériques, XVIe-XXIe siècle

Coordinatrices : Aliocha Maldavsky (Univ. Paris Nanterre) et Cécile Vidal (EHESS)

Depuis le début de la période moderne, les Amériques ont été modelées en profondeur par la colonisation, l’esclavage et leurs héritages, ainsi que par les migrations de masse. En conséquence, les questions de cohésion sociale, de formation et de partage de normes et de valeurs communes, auxquelles toute société est confrontée, se sont posées et se posent encore aux sociétés américaines avec une acuité particulière. Comment se sont construites et qu’est- ce qui a fait et fait tenir ces sociétés marquées durablement par un fort multi-ethnisme, des rapports de pouvoir exacerbés et des processus de segmentation et de ségrégation sociales qui ne cessent de se perpétuer en se transformant ?

En raison de la singularité de leur histoire commune, les Amériques constituent un terrain privilégié pour observer et comprendre la fabrique du social sur la longue durée dans une double perspective historique et anthropologique. Analyser comment les individus et les groupes parviennent à faire société en contexte américain nécessite d’explorer et de croiser différentes questions autour : des migrations et des processus d’intégration des migrants ; des phénomènes d’ethnogenèse ; du contrôle territorial et de l’accès à la terre ; des institutions qui participent au processus de socialisation ; des processus de nomination, catégorisation et identification ; de la construction des savoirs et des représentations discursives et visuelles sur le social, ainsi que du développement de régimes d’historicité, de mémoire et de patrimonialisation. Travailler à l’échelle des Amériques implique de surcroît de faire des comparaisons, dans le temps et dans l’espace, et d’étudier les connections qui existent entre les différentes régions américaines.

Le déplacement continuel de populations est au cœur de l’histoire du continent américain. Les sociétés nouvelles formées à partir du début de la période moderne ont d’abord été constituées par les migrations transatlantiques, volontaires et forcées, en provenance d’Europe et d’Afrique. À partir du XIXe siècle, le bassin de recrutement des migrants volontaires ou sous contrat d’engagement aux Amériques s’est élargi à l’ensemble du monde. À ces arrivées et ces départs de migrants de l’hémisphère occidental s’ajoutent toutes sortes de migrations transnationales internes au continent. Depuis les années 1960, plusieurs pays d’Amérique latine et de la Caraïbe fournissent, par exemple, les effectifs de migrants les plus importants vers les États-Unis. Les migrations transocéaniques et transrégionales s’effectuent dans des cadres et selon des modalités multiples. En dépit de cette diversité, tous ces hommes et ces femmes venus librement ou sous la contrainte ont laissé une empreinte migratoire durable, voire structurelle sur l’ensemble des sociétés américaines. Les migrations, selon divers flux, chronologies, rythmes et compositions, participent en effet à la construction des sociétés et des cultures locales et, à partir de la période contemporaine, à la constitution des identités nationales des pays américains. Pour les migrants venus volontairement ou sous contrat d’engagement d’un autre continent ou d’une autre région américaine, le temps migratoire agit aussi : avec le renouvellement des générations, on finit tant bien que mal par « faire Amérique » ou par s’insérer dans tel ou tel pays. Par contraste, la persistance d’inégalités structurelles qui affectent toujours les populations afro-descendantes témoigne de l’emprise du racisme dans les sociétés contemporaines. (...)
 

Voir la présentation complète de l'axe


Membres de l’axe

Chercheurs et enseignants-chercheurs titulaires :
Anath Ariel de Vidas, CERMA ; Aïcha Bachir Bacha, CERMA ; Véronique Boyer, CRBC ; Agnès Clerc-Renaud, délégation CRBC ; Claudia Damasceno, CRBC ; Magali Demanget, délégation CERMA ; Nicolas Ellison, CERMA ; Céline Flory, CERMA ; Pilar Gonzales Bernaldo de Quiros, CRALMI ; Gilles Havard, CENA ; Jean Hébrard, CRBC ; Anne Marie Losonczy, CERMA ; Aliocha Maldavsky, ESNA ; Jacques Poloni-Simard, CERMA ; François Regourd, ESNA ; Carmen Salazar-Soler, CERMA ; Jean-Frédéric Schaub, CRBC ; Mônica Schpun, CRBC ; Cécile Vidal, CENA ; Laurent Vidal, délégation CRBC ; François Weil, CENA ; Cédric Yvinec, CRBC.


Doctorants :
Juan Carlos Alvarez, CERMA, Alejandra Ballon-Gutierrez, CERMA ; Thibault Bechini ; Jean-Baptiste Boissy, CERMA ; Paul Fabié, CRBC ; Emmanuel Falguières, CENA ; Cécile Fontaine, CRBC ; Domitille De Gavriloff, CENA ; Suzannah Henty, CRBC ; Sandra Herran Arias, Bruno Hervé-Huamani, CERMA ; Samantha Joeck, CERMA ; Alice Langlois, CERMA ; Dante Leon Castro Camilo, CERMA ; Federico Lifschitz, CERMA ; Maria Isabela Lucreddi, CRBC ; Ivete Machado Pereira, CRBC ; Fanny Malègue, CENA ; Ana Luiza Nabuco, CRBC ; Federica Rainelli, CERMA ; Aída Rodríguez-Leuro, CERMA ; Camila Salgado, ESNA ; Frédéric Spillemaeker, CERMA ; Nicolas Terrien, CERMA ; Alexandre Weiss, ESNA.


Chercheurs associés :
Argouse Aude, CERMA ; Chamoux Marie-Noëlle, CERMA ; Dabat Christine, CRBC ; Edenz Maurice, CERMA ; Giudicelli Christophe, CERMA ; Goulard, Jean-Pierre, CERMA ; Grieco Kyra, CERMA ; Pirot Françoise, CRBC ; Valérie de Wulf, CERMA.

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Le Prix Lionel-Groulx 2020 a été attribué à Cécile Vidal (EHESS/Mondes Américains/CENA)

Prix et distinctions -Le Prix Lionel-Groulx 2020 de l'Institut d'histoire de l'Amérique française (Canada) a été attribué à Cécile Vidal (EHESS/Mondes Américains/CENA) pour son ouvrage : Caribbean New Orleans : Empire, Race, and the Making of a Slave Society, Williamsburg et Chapel Hill, Omohund (...)(...)

Lire la suite

Le prix de la recherche SAES/AFEA 2020 a été attribué à Cécile Vidal (EHESS/Mondes Américains/CENA)

Prix et distinctions -Le Prix de la recherche SAES/AFEA (Société des anglicistes de l’enseignement supérieur/Association française d’études américaines) 2020 a été remis en visioconférence lors de l'assemblée générale de l'AFEA à Cécile Vidal pour son ouvrage : Caribbean New Orleans : Empire, Ra (...)(...)

Lire la suite

Le Prix de la Fondation Martine Aublet 2020 a été décerné à Gilles Havard (EHESS/Mondes Américains/CENA)

Prix et distinctions -Le Prix de la Fondation Martine Aublet 2020, en collaboration avec le musée du Quai Branly - Jacques Chirac, a été remis à Gilles Havard le lundi 5 octobre 2020 au musée du Quai Branly - Jacques Chirac pour son livre L’Amérique fantôme. Les aventuriers francophones du Nouve (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook