Actualités

Colloque ALTER « Histoires orales alternatives dans la Caraïbe (19ème-21ème siècles) »

Colloque - Lundi 19 novembre 2018 - 14:00Le programme de recherche ALTER « Histoires orales alternatives dans la Caraïbe (XIXème-XXIème siècles) » a réuni à partir de janvier 2015 une équipe de chercheurs ayant en commun de travailler, à partir de la Caraïbe, sur les processus de formations sociales issues de l’univers esclavagiste, diasporique et postcolonial.Ce projet a porté sur la constitution et la transmission d’histoires orales alternatives de figures, de lieux et d’événements en marge des historiographies officielles et des dispositifs autorisés en Haïti, en Jamaïque, dans les Antilles françaises et à partir de ces territoires.Son principal objectif fut de reconstruire les connaissances historiques des acteurs par l’examen d’histoires orales témoignant de la construction de figures de référence et de la perception de moments de rupture, dont la singularité passée nourrit la lecture situations sociopolitiques contemporaines.Reposant sur une démarche comparative entre des histoires orales alternatives émergeant dans des contextes ayant en commun un héritage colonial et impérial, ALTER s’est appuyé sur une diversité de champs de recherche : esclavage et post-esclavage, engagisme, situations migratoires, circulations idéologiques, registres politiques, création plastique et compétences professionnelles.Après Bordeaux (septembre 2015) et Port-au-Prince (avril 2017), les membres de l’équipe d’ALTER se retrouvent à Schoelcher en Martinique pour partager leurs résultats de recherche avec des personnalités scientifiques invitées, les collègues universitaires et le public martiniquais.Le programme de recherche « Histoires orales alternatives dans la Caraïbe XIXème-XXIème siècle » (2015-2018) a été coordonné par Dimitri Béchacq (CNRS) et financé par l’Agence Nationale de la Recherche (Référence projet : ANR-14-CE31-0014).

Lire la suite

Colloque ALTER « Histoires orales alternatives dans la Caraïbe (19ème-21ème siècles) »

Colloque - Mardi 20 novembre 2018 - 09:00Le programme de recherche ALTER « Histoires orales alternatives dans la Caraïbe (XIXème-XXIème siècles) » a réuni à partir de janvier 2015 une équipe de chercheurs ayant en commun de travailler, à partir de la Caraïbe, sur les processus de formations sociales issues de l’univers esclavagiste, diasporique et postcolonial.Ce projet a porté sur la constitution et la transmission d’histoires orales alternatives de figures, de lieux et d’événements en marge des historiographies officielles et des dispositifs autorisés en Haïti, en Jamaïque, dans les Antilles françaises et à partir de ces territoires.Son principal objectif fut de reconstruire les connaissances historiques des acteurs par l’examen d’histoires orales témoignant de la construction de figures de référence et de la perception de moments de rupture, dont la singularité passée nourrit la lecture situations sociopolitiques contemporaines.Reposant sur une démarche comparative entre des histoires orales alternatives émergeant dans des contextes ayant en commun un héritage colonial et impérial, ALTER s’est appuyé sur une diversité de champs de recherche : esclavage et post-esclavage, engagisme, situations migratoires, circulations idéologiques, registres politiques, création plastique et compétences professionnelles.Après Bordeaux (septembre 2015) et Port-au-Prince (avril 2017), les membres de l’équipe d’ALTER se retrouvent à Schoelcher en Martinique pour partager leurs résultats de recherche avec des personnalités scientifiques invitées, les collègues universitaires et le public martiniquais.Le programme de recherche « Histoires orales alternatives dans la Caraïbe XIXème-XXIème siècle » (2015-2018) a été coordonné par Dimitri Béchacq (CNRS) et financé par l’Agence Nationale de la Recherche (Référence projet : ANR-14-CE31-0014).

Lire la suite

Colloque ALTER « Histoires orales alternatives dans la Caraïbe (19ème-21ème siècles) »

Colloque - Mercredi 21 novembre 2018 - 09:00Le programme de recherche ALTER « Histoires orales alternatives dans la Caraïbe (XIXème-XXIème siècles) » a réuni à partir de janvier 2015 une équipe de chercheurs ayant en commun de travailler, à partir de la Caraïbe, sur les processus de formations sociales issues de l’univers esclavagiste, diasporique et postcolonial.Ce projet a porté sur la constitution et la transmission d’histoires orales alternatives de figures, de lieux et d’événements en marge des historiographies officielles et des dispositifs autorisés en Haïti, en Jamaïque, dans les Antilles françaises et à partir de ces territoires.Son principal objectif fut de reconstruire les connaissances historiques des acteurs par l’examen d’histoires orales témoignant de la construction de figures de référence et de la perception de moments de rupture, dont la singularité passée nourrit la lecture situations sociopolitiques contemporaines.Reposant sur une démarche comparative entre des histoires orales alternatives émergeant dans des contextes ayant en commun un héritage colonial et impérial, ALTER s’est appuyé sur une diversité de champs de recherche : esclavage et post-esclavage, engagisme, situations migratoires, circulations idéologiques, registres politiques, création plastique et compétences professionnelles.Après Bordeaux (septembre 2015) et Port-au-Prince (avril 2017), les membres de l’équipe d’ALTER se retrouvent à Schoelcher en Martinique pour partager leurs résultats de recherche avec des personnalités scientifiques invitées, les collègues universitaires et le public martiniquais.Le programme de recherche « Histoires orales alternatives dans la Caraïbe XIXème-XXIème siècle » (2015-2018) a été coordonné par Dimitri Béchacq (CNRS) et financé par l’Agence Nationale de la Recherche (Référence projet : ANR-14-CE31-0014).

Lire la suite

Les Etats-Unis comme terrain ethnographique

Colloque - Vendredi 14 décembre 2018 - 09:00Omniprésents dans le monde contemporain, objet d’attraction et de répulsion, saturés de stéréotypes, les Etats-Unis demeurent pourtant un objet d’étude en marge des sciences sociales. En dépit de la position hégémonique des anthropologues américains, ils sont de fait un « centre » déserté par l’anthropologie française et plus largement européenne. Cette journée d’étude invite à dépasser cette défection en réunissant des anthropologues et des sociologues travaillant sur les Etats-Unis avec deux objectifs : engager une réflexion sur la place des Etats-Unis comme terrain ethnographique ; offrir l’occasion aux étudiants qui souhaitent se spécialiser sur les Etats-Unis de participer à un débat sur les enjeux, les problématiques et les pratiques de l’anthropologie nord-américaine.Programme 9h – Accueil9h15 – Sara Le Menestrel : Introduction9h30 – Keynote speaker George E. Marcus, University of California at IrvineThe Ethnographic Method as Rite of Passage in North American Anthropology... and the Futures That Shape Research Careers.10h30 – Jessica Cattelino, University of California at Los AngelesPassions for Interests: Water and Rural Political Belonging in America11h15 – Pause11h30 – Philippe Bourgois, University of California at Los AngelesViolent Governmentality: The Carceral and Psychiatric Mismanagement of Contemporary US Inner-City Poverty and Addiction12h15 – Bowen Paulle, University of AmsterdamThe Micro-foundations of Violent Offender Rehabilitation: A Second-to-second Analysis of Everyday Troubles and Operational Excellence in the GRIP Program13h00 – Pause déjeuner14h30 – Table-ronde : Enjeux du terrain étatsunien, pluralité des pratiques.16h00 – Atelier avec les étudiants du séminaire « Anthropologie nord-américaine »La journée se déroulera en anglais. Les interventions seront limitées à 10mn.Elles s’appuieront sur des articles disponibles sur une dropbox.Inscription obligatoire auprès de Sara Le Menestrel

Lire la suite

Les mondes de 1848

Colloque - Mercredi 12 décembre 2018 - 09:45Des révolutions de 1848 et du « printemps des peuples », tout semble avoir été dit. On en connaît les chronologies, les discontinuités, les espoirs, les luttes, les flux et les reflux. La dimension transnationale de la « plus européenne des révolutions du XIXe siècle » a été maintes fois soulignée. Pourtant, alors que l’âge des révolutions (années 1770-1840) est de plus en plus pensé à l’échelle globale, et que la domination coloniale et informelle de l’Europe croît dans la première moitié du siècle, la dimension globale de 1848 reste relativement méconnue.Ce colloque international, qui coïncide avec le 170e anniversaire de la Révolution de 1848, entend faire le point sur les dimensions coloniale, impériale et globale du moment révolutionnaire qui entoure 1848. Aussi entend-il exhumer et identifier les « mondes de 1848 », dans leur pluralité. 

Lire la suite

Les mondes de 1848

Colloque - Jeudi 13 décembre 2018 - 10:30Des révolutions de 1848 et du « printemps des peuples », tout semble avoir été dit. On en connaît les chronologies, les discontinuités, les espoirs, les luttes, les flux et les reflux. La dimension transnationale de la « plus européenne des révolutions du XIXe siècle » a été maintes fois soulignée. Pourtant, alors que l’âge des révolutions (années 1770-1840) est de plus en plus pensé à l’échelle globale, et que la domination coloniale et informelle de l’Europe croît dans la première moitié du siècle, la dimension globale de 1848 reste relativement méconnue.Ce colloque international, qui coïncide avec le 170e anniversaire de la Révolution de 1848, entend faire le point sur les dimensions coloniale, impériale et globale du moment révolutionnaire qui entoure 1848. Aussi entend-il exhumer et identifier les « mondes de 1848 », dans leur pluralité. 

Lire la suite

Les mondes de 1848

Colloque - Vendredi 14 décembre 2018 - 10:00Des révolutions de 1848 et du « printemps des peuples », tout semble avoir été dit. On en connaît les chronologies, les discontinuités, les espoirs, les luttes, les flux et les reflux. La dimension transnationale de la « plus européenne des révolutions du XIXe siècle » a été maintes fois soulignée. Pourtant, alors que l’âge des révolutions (années 1770-1840) est de plus en plus pensé à l’échelle globale, et que la domination coloniale et informelle de l’Europe croît dans la première moitié du siècle, la dimension globale de 1848 reste relativement méconnue.Ce colloque international, qui coïncide avec le 170e anniversaire de la Révolution de 1848, entend faire le point sur les dimensions coloniale, impériale et globale du moment révolutionnaire qui entoure 1848. Aussi entend-il exhumer et identifier les « mondes de 1848 », dans leur pluralité. 

Lire la suite

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Conférence CAES : Le Programme archéologique Animas Altas, Ica, Pérou

Conférence - Jeudi 18 avril 2019 - 12:30Le Programme archéologique Animas Altas, Ica, PérouPenser l’histoire du Pérou précolonial ?L’Amérique dite « préhispanique » ou « précolombienne » est mal comprise. Elle est encore pensée à travers le filtre de la pensée occidentale. Sa temporalité est con (...)(...)

Lire la suite

Projection du documentaire « Nazcas : Les lignes qui parlaient au ciel »

Projection-débat - Mardi 9 avril 2019 - 18:00Mondes Américains est heureux de vous inviter à la projection du documentaire  « Nazcas : Les lignes qui parlaient au ciel » (90') qui sera suivie d'une discussion avec la participation de :Aïcha Bachir Bacha, archéologue à l’UMR Mondes AméricainsJean (...)(...)

Lire la suite

Fleuves et sols affectés – Territoires et expériences des milieux dans les conflits et catastrophes écologiques

Journée(s) d'étude - Lundi 11 février 2019 - 09:30L’appréhension des crises écologiques tend aujourd’hui à se faire autour de notions totalisantes, comme celle du climat, qui constituent des opérateurs de globalisation des relations entre sociétés et environnements. Ces notions appellent des for (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook