Membres | Jeunes docteurs

Jean-Paul Lallemand-Stempack

Jeunes docteurs
Institution(s) de rattachement : EHESS
Centre(s) de rattachement : CENA, Mondes américains

Coordonnées professionnelles

lallemandjeanpaul[at]yahoo.fr

Sujet de thèse

• Peaux noires, blouses blanches – Les Afro-Américains et le Mouvement pour les droits civiques en médecine (ca. 1940 – ca. 1975) . Sous la direction de François Weil.

Thèse soutenue le 5 décembre 2015, à l'EHESS, Paris 6e.

Composition du jury :

• Christian Bonah, professeur à l’Université de Strasbourg

• Jean Kempf, professeur à l'Université Lumière Lyon II

• Pap Ndiaye, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris
• Caroline Rolland-Diamond, maître de conférences à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense

• François Weil, directeur d’études à l’EHESS, directeur de thèse


Résumé

Cette thèse explore le rôle de la médecine au sein du Mouvement des droits civiques aux États-Unis entre les années 1940 et 1975. Son propos est de montrer comment les Afro-Américains se sont emparés de la médecine et de la santé et les ont articulées à un discours politique dans le but de mettre un terme à la ségrégation et aux discriminations médicales dont ils étaient victimes. À l’interface de l’histoire afro-américaine, de l’histoire sociale et de l’histoire de la médecine, ce travail analyse les stratégies déployées par les acteurs – médecins, associations, militants et l’État fédéral – impliqués dans ce mouvement. La première partie retrace l’origine du Mouvement à travers l’étude du scandale de la ségrégation des donneurs de sang afro-américains par la Croix-Rouge américaine durant la Seconde Guerre mondiale qui permit une prise de conscience pour les associations afro-américaines du rôle clef que jouait la question médicale au sein de la lutte pour les droits civiques. La seconde partie s’intéresse aux processus d’institutionnalisation du Mouvement mené après-guerre par la NAACP. D’une stratégie de la négociation avec l’État fédéral, la NAACP – avec le soutien de quelques médecins afro-américains – s’orienta, à partir de 1954, vers une stratégie judiciaire visant à attaquer en justice la pratique de la ségrégation médicale. Ce travail militant, conjugué à après 1964 à une volonté fédérale d’imposer la déségrégation, permit de mettre un terme en 1966 à la ségrégation du milieu médical. La troisième partie interroge la poursuite de ce Mouvement après 1965 à travers l’étude des premiers centres de santé communautaires de l’histoire des États-Unis qui furent le lieu de discours divergents sur le rôle que devait jouer le mouvement Black Power en médecine.

Pour en savoir plus

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Pour une histoire transconfessionnelle des missions d’évangélisation  XVe-XXIe siècles : l’ouverture d’un chantier

Journée(s) d'étude - Vendredi 15 juin 2018 - 09:30Le Groupe d’histoire des missions d’évangélisation modernes s’engage dans le projet d’une histoire transconfessionnelle des missions d’évangélisation. Ce chantier novateur s’est longtemps heurté à des obstacles de taille :- géographiques, car les (...)(...)

Lire la suite

Pour une histoire transconfessionnelle des missions d’évangélisation  XVe-XXIe siècles : l’ouverture d’un chantier

Journée(s) d'étude - Vendredi 15 juin 2018 - 09:30Le Groupe d’histoire des missions d’évangélisation modernes s’engage dans le projet d’une histoire transconfessionnelle des missions d’évangélisation. Ce chantier novateur s’est longtemps heurté à des obstacles de taille :- géographiques, car les (...)(...)

Lire la suite

Les origines océaniques des révolutions atlantiques

École d'été - Lundi 04 juin 2018 - 10:00Ce séminaire d'été de cinq jours, qui réunit des spécialistes travaillant à la fois sur l'Atlantique nord et sud et sur l'Ancien et le Nouveau Monde, part d'une hypothèse centrale selon laquelle les pratiques politiques présentes sur les différentes rives (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook