Actualités du laboratoire | 2019

Trois conférences d'Alexandre Camargo, professeur à l'Université Candido Mendes (UCAM), Brésil

Trois conférences d'Alexandre Camargo, professeur à l'Université Candido Mendes (UCAM), Brésil

Les 7, 14 et 28 janvier 2020

Alexandre Camargo est professeur à l’Institut Universitaire de Recherches de Rio de Janeiro (IUPERJ) de l’Université Candido Mendes – UCAM (Brésil)

Il est sociologue et historien ; enseignant-chercheur dans le Programme de Master en Sociologie Politique de l´Université Candido Mendes (UCAM). Après une licence et un master en Histoire Sociale (Université Fédérale Fluminense), il a obtenu son doctorat en sociologie à l’Université d´État de Rio de Janeiro, avec un stage doctoral à l'Université du Québec à Montréal.
Spécialiste de la sociologie de la quantification et de la sociohistoire de la statistique, domaines encore peu enseignés et qu’il cherche à développer au Brésil.
Ses travaux portent sur les métamorphoses de l´argument statistique dans la santé publique ; les technologies de visualisation et représentation de l´espace national et régional ; la sociogenèse des catégories de classification raciale et le rôle de la quantification dans la disciplinarisation des rapports sociaux. 

Alexandre Camargo est invité dans le cadre du Programme Professeurs invités, sur proposition de Claudia Damasceno (Mondes américains/CRBC) et Morgane Labbé (CRH/ESOPP)



 « 
Entre l’imaginaire collectif et la rhétorique de la différence : la trajectoire des catégories raciales dans les recensements nationaux du Brésil »

Dans le cadre du séminaire de Claudia Damasceno : « Foncier, villes et territoires au Brésil »

Dans cette conférence, on aborde l´évolution et les significations des classifications raciales dans les recensements brésiliens. Par méthode, on fait appel à deux variables d’analyse : 1) la formation du domaine statistique et son rôle actif dans la définition des catégories et dans la présentation des données ; 2) la transition lente d’une société segmentée et esclavagiste vers une société de classes, qui ouvre la voie à une association entre race, travail et mobilité, de plus en plus courante à partir du recensement de 1950, lorsque les statistiques commencent à s’intéresser davantage aux migrations internes et à la structure occupationnelle. 

• Mardi 7 janvier 2020, de 13h à 15h
EHESS (salle 10) – 105 bd Raspail, 75006 Paris

 

« Nation, région et cartographie statistique: réflexions sur l'imagination spatiale au Brésil »

Dans le cadre du séminaire de Claudia Damasceno : « Foncier, villes et territoires au Brésil »

Dans cette conférence, nous examinerons la transformation des manières d’imaginer l’espace national du Brésil à partir de l’émergence de la cartographie statistique. Un premier modèle révèle la préoccupation avec les zones côtières, le commerce transatlantique, la protection des frontières, les villages indiens et les ressources naturelles. Le deuxième se focalise sur les asymétries socio spatiales du développement de la population - vides démographiques, mortalité lié aux maladies, analphabétisme – constituant une représentation visuelle de la prise de conscience de l’interdépendance sociale. 

• Mardi 14 janvier 2020, de 13h à 15h
EHESS (salle 10) – 105 bd Raspail, 75006 Paris



« Le recensement de 1920 et la construction statistique de l'inégalité en tant que fait social au Brésil »

Dans le cadre de la Journée d’études "Les recensements brésiliens : histoire et défis actuels (1872-2020)" (titre provisoire), co-organisé dans le cadre du Séminaire Foncier, Villes et Territoires au Brésil par Claudia Damasceno, Alexandre Camargo et Hervé Théry

Cette conférence aborde les innovations mises en place par le recensement de 1920, compte tenu la tradition statistique précédente. D'une part, nous examinerons les modes de présentation des informations qui ont souligné les disparités entre les États sur des questions telles que l'analphabétisme et la concentration des terres. D'autre part, nous verrons comment la réception des résultats du recensement dans la presse a contribué à former une opinion publique nationale, en suscitant des débats sur les inégalités régionales et des questions sur la capacité de gouvernance de l´ordre oligarchique, contribuant à sa critique et à son dépassement. 

• Mardi 28 janvier 2020, de 9h à 18h
EHESS - salle M & D Lombard - 96 bd Raspail (RDC), 75006 Paris

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Le Prix Lionel-Groulx 2020 a été attribué à Cécile Vidal (EHESS/Mondes Américains/CENA)

Prix et distinctions -Le Prix Lionel-Groulx 2020 de l'Institut d'histoire de l'Amérique française (Canada) a été attribué à Cécile Vidal (EHESS/Mondes Américains/CENA) pour son ouvrage : Caribbean New Orleans : Empire, Race, and the Making of a Slave Society, Williamsburg et Chapel Hill, Omohund (...)(...)

Lire la suite

Le prix de la recherche SAES/AFEA 2020 a été attribué à Cécile Vidal (EHESS/Mondes Américains/CENA)

Prix et distinctions -Le Prix de la recherche SAES/AFEA (Société des anglicistes de l’enseignement supérieur/Association française d’études américaines) 2020 a été remis en visioconférence lors de l'assemblée générale de l'AFEA à Cécile Vidal pour son ouvrage : Caribbean New Orleans : Empire, Ra (...)(...)

Lire la suite

Le Prix de la Fondation Martine Aublet 2020 a été décerné à Gilles Havard (EHESS/Mondes Américains/CENA)

Prix et distinctions -Le Prix de la Fondation Martine Aublet 2020, en collaboration avec le musée du Quai Branly - Jacques Chirac, a été remis à Gilles Havard le lundi 5 octobre 2020 au musée du Quai Branly - Jacques Chirac pour son livre L’Amérique fantôme. Les aventuriers francophones du Nouve (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook