Actualités du laboratoire | 2019

Soutenance de thèse d'Irène Delcourt

Soutenance de thèse d'Irène Delcourt

Surveiller et guérir : Émergence, professionnalisation et déclin d'une première médecine de l'addiction (New York, 1861-1920)

Samedi 23 novembre 2019, à 9h, EHESS

Mondes Américains et le CENA sont heureux d'annoncer la

Soutenance de thèse d'Irène Delcourt

Surveiller et guérir : Émergence, professionnalisation et déclin d'une première médecine de l'addiction (New York, 1861-1920)

réalisée sous la direction de François Weil (EHESS/CENA)

Samedi 23 novembre 2019, à 9h à l'EHESS
salle 13
(105 boulevard Raspail 75006 Paris)

 

Composition du jury

• M. François Weil (Directeur de thèse), EHESS
• M. Christian Bonah, Université de Strasbourg
• Mme Elsa Devienne, Université de Northumbria
• M. Romain Huret, EHESS
• M. Ghislain Potriquet, Université de Strasbourg
• Mme Caroline Rolland-Diamond, Université Paris-Nanterre

 

Résumé

Alors que les enjeux de la prise en charge médicale de l’addiction sont particulièrement actuels et que l’épidémie d’opioïdes a renouvelé l’intérêt des historiens, des sociologues et des scientifiques pour la longue et houleuse histoire de la toxicomanie aux États-Unis, ce travail a entre autres pour objectif de démontrer que le dernier quart du XIXe siècle et les deux premières décennies du XXe siècle voient l’émergence dans l’Etat de New York d’une première médecine professionnelle de l’addiction, laquelle s’inscrit dans le processus de spécialisation de la médecine américaine de la fin du Gilded Age et de l’ère progressiste.
A travers la construction et l’appropriation par un petit groupe d’experts autoproclamés d’un savoir spécialisé, les premiers « addictologues » américains, fondateurs de l’Inebriety Movement, font peu à peu émerger la théorie de « l’addiction-maladie », une pathologie moderne qui fait entrer la dépendance aux opiacés dans la sphère médicale. Ils fondent ainsi une nouvelle spécialité et instaurent progressivement une juridiction professionnelle, un domaine d’expertise et une sphère d’influence concrète qui leur permettent de s’inscrire dans les révolutions sanitaires du tournant du XXe siècle. La criminalisation de la distribution et de la consommation de narcotiques dans les années 1910, cependant, portent un coup d’arrêt au développement de la jeune profession : la figure du "narcomane" disparaît peu à peu, faisant place à celle du « junkie » et transformant les patients dépendants en criminels et en déviants, les soustrayant provisoirement à l'autorité médicale.

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

L’Association des brésilianistes européens (ABRE) a choisi l’EHESS pour son prochain congrès Abre II

Échos de la recherche -L’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) recevra, du 18 au 21 septembre 2019, le IIe congrès de l’Association des brésilianistes en Europe (Abre). Un premier rassemblement, beaucoup plus modeste, avait eu lieu à l’université de Leyde il y a deux ans. Il avait (...)(...)

Lire la suite

En septembre 2019, l'EHESS accueille deux grands événements internationaux : EURHO et ABRE

Vie de l'École -L’EHESS accueille chaque année des événements scientifiques de grande envergure, réunissant des spécialistes du monde entier. En septembre, deux grandes manifestations se tiendront à l’École, participant à son rayonnement international.Rural History 2019Gérard Béaur, président du (...)(...)

Lire la suite

ABRE II, deuxième congrès de l’Association des brésilianistes en Europe

Colloque - Mercredi 18 septembre 2019 - 09:00Le IIe congrès de l’Association des brésilianistes en Europe (ABRE) aura lieu du 18 au 21 septembre 2019 à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), à Paris. Près de 500 intervenants sont attendus, venant notamment d'Europe et du Brésil, (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook