Actualités du laboratoire | 2016

Appel à communication - De la « boisson des dieux » aux Salons du chocolat : variations sur le cacao américain

Appel à communication - De la « boisson des dieux » aux Salons du chocolat : variations sur le cacao américain

Colloque international les 2 et 3 juin 2016, Univ. Paris Ouest Nanterre La Défense

Catherine Heymann et Nikita Harwich (Université de Paris Ouest Nanterre La Défense)

Appel à communication

Colloque international

De la « boisson des dieux » aux Salons du chocolat : variations sur le cacao américain

Jeudi 2 et vendredi 3 juin 2016

Organisateurs : Catherine Heymann (CRIIA / Univ. Paris Ouest Nanterre La Défense)
et Nikita Harwich (ESNA-Mondes Américains / Univ. Paris Ouest Nanterre La Défense)

***

            Matière première du chocolat dont on sait le succès dans les sociétés européennes aux XVIIe et XVIIIe siècles en tant que boisson chaude, avant qu'il ne soit remplacé par le café et le thé, le cacao connaît actuellement un regain de vitalité sur son continent d'origine sous l'effet de l'évolution de la demande mondiale, de la recherche et de la promotion de variétés de fèves de qualité, destinées à une production « haut de gamme ». Par ailleurs, des fouilles archéologiques conduites dans la région amazonienne du sud-est de l'Équateur pourraient confirmer l'hypothèse d'une utilisation de l'« arbre aux cabosses » à des fins alimentaires dans les forêts tropicales de l'Amérique du Sud, en même temps qu'en faire reculer la datation. En effet, une poterie contenant des restes de cacao datant de 3 300 avant J.C a été récemment découverte (2013), donnant à penser que des fèves auraient été récoltées et consommées il y a plus de 5 000 ans.

            C'est à la lumière de ces évolutions que la présente réflexion souhaite envisager le cacao américain en privilégiant trois pistes. Il s'agira en premier lieu de s'intéresser à son histoire dans son volet préhispanique (les vestiges archéologiques, les divinités, les représentations) ; durant la période coloniale (sa vision par les chroniqueurs, son commerce dont les Indiens méso-américains furent progressivement dépossédés, appréhendé dans sa double dimension économique et sociale) et dans ses nouvelles déclinaisons socio-économiques contemporaines depuis le début du XIXe siècle. Aujourd'hui, « biologique », «durable » ou « équitable », possible source de changements sociaux à l'échelle de certaines régions avec l'apparition d'un commerce « éthiquable » (Équateur, Pérou, Haïti, Nicaragua), associé la plupart du temps à la promotion d'un tourisme (gastronomique) national, il a été récemment déclaré « patrimoine naturel de la nation » par le gouvernement péruvien (2012), officiellement destiné à éradiquer la culture de la coca.

            Deux autres axes ont été retenus : l'un ayant trait à ce que l'on pourrait appeler une « culture du chocolat » considère l'évolution des objets (tasses, chocolatières, déjeuners à chocolat, moussoirs) et des lieux (en particulier de sociabilité) qui sont liés à sa préparation, à sa dégustation ou à sa diffusion (livres de recettes, images). L'autre s'intéressera aux représentations littéraires (Brésil, Équateur, Colombie, Mexique entre autres), cinématographiques et,  plus largement, aux réalisations artistiques qui, du XVIIe siècle à nos jours, jouent sur les formes, les matières et les couleurs.

 

Les propositions (titre et résumé d’une dizaine de lignes en français, en espagnol ou en portugais), accompagnées d’un bref CV, devront être envoyées pour le 15 janvier 2016 au plus tard, à Nikita Harwich (harwich.nikita@noos.fr) et à Catherine Heymann (catherine.heymann@wanadoo.fr).


♦ Télécharger l'appel à communication (PDF)

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Missionnaires et traducteurs : les enjeux de la traduction des textes chrétiens en langues amérindiennes

Colloque - Jeudi 08 décembre 2016 - 09:00

Dans de nombreuses langues amérindiennes, les premiers textes écrits, et souvent les seuls à ce jour, sont des traductions de textes chrétiens (Bible, sermons, etc.), œuvre de missionnaires protestants ou catholiques, qui sont aussi ceux qui ont fixé une norme de transcription de la langue. Des traductions partielles de la Bible existent ainsi dans plus de 200 langues amérindiennes. Il s’agit donc là d’un fait linguistique, historique et culturel majeur, qui offre la possibilité de comparaisons riches et précises. Ces textes chrétiens en langues amérindiennes constituent un objet singulier, qui n’a jusqu’à présent guère été étudié en tant que tel. Ces journées d’études ont pour objectif d’étudier ces traductions sous deux angles : à la fois celui de la production des textes (acteurs amérindiens et étrangers, processus de traduction, idéologies linguistiques, résultats textuels, etc.) et sous celui de leurs usages par les Amérindiens (lecture, reformulations, réinterprétations, etc.).

Lire la suite

Conférence de Véronique Boyer "Expansion évangélique et migrations en Amazonie brésilienne"

Conférence - Vendredi 25 novembre 2016 - 15:00

L'expansion remarquable des Eglises évangéliques au Brésil a généralement été appréhendée dans le cadre des classifications élaborées par les historiens et sociologues des religions. Les efforts de recensement et de compréhension ont aisni porté sur les formes les plus récentes du champ protestant (pentecôtisme, néo-pentecôtisme), particulièrement visibles dans les villes.
La circulation des individus entre des Eglises très différentes témoigne pourtant d'une fluidité des espaces religieux dont les contours se dessinent avant tout par opposition au catholicisme. Ce phénomène de mobilité religieuse est à mettre en raport avec la réalité de flux migratoires intenses entre milieux rural et urbain.
Ainsi, dans la région amazonienne, le succès du message évangélique tient moins aux stratégies développées par les Eglises qu'à l'action de prédicateurs indépendants, appelés "évangélistes", qui conçoivent leur ministère comme l'accomplissement d'une mission divine. La notion de mission divine permet d'éluder la question de la reconnaissance des évangélistes par les Eglises.

Lire la suite

La Parole et le Corps. Fabrique, ambiguïté et brouillage des catégories en Amérique ibérique (XVIe-XXe siècles)

Colloque - Jeudi 10 novembre 2016 - 10:00

Ce colloque s’inscrit dans le prolongement des réflexions engagées récemment par plusieurs programmes de recherche sur les processus d’identification et de catégorisation socio-raciale des populations dans l’espace atlantique. Que l’on ait une conception ample de la « race » ou que l’on préfère parler de calidad pour désigner l’ensemble des critères qui prévalent dans la fabrique des contours de telle ou telle catégorie, les travaux sur ce thème tendent à affirmer qu’un grand nombre d’indicateurs s’associent dans la catégorisation des individus. Les réflexions ont jusqu’à présent porté en priorité sur le lignage, le sang, la couleur de peau, le phénotype, l’appartenance religieuse. Nous souhaiterions introduire des marqueurs moins étudiés comme le maniement des langues, l’apparence corporelle et les pratiques alimentaires, à la fois porteurs d’informations sociales et supports de jugements.

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

190-198 avenue de France
75013 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33