Ouvrages parus | 2013

Entre Dios y el rey: la república

Entre Dios y el rey: la república

La Ciudad de México de los siglos XVI al XIX

Annick Lempérière (2013)
Mexico,  Fondo de Cultura Económica,  [2013], 395 p.

Comment refonder des communautés politiques au Nouveau Monde, après les brutalités et les destructions engendrées par la conquête espagnole ? Les formes d'association corporative inventées par l'Europe médiévale offrent un cadre juridique et religieux capable d’intégrer colonisés et colonisateurs dans la monarchie catholique. Capitale de la Nouvelle-Espagne, Mexico voit s’épanouir durant plus de trois cents ans ce corporatisme conquérant.

Multiethnique et incorporée, la cité adopte et incarne les paradigmes de la république chrétienne, très loin du modèle de l’État moderne tel qu’il se construit alors en Europe. Bien commun et bon gouvernement, service de Dieu, du public et du roi : tels sont les termes clé de la culture politique, qui se concrétisent dans des biens collectifs et des services publics, des liens de réciprocité nourris par le don et le contre-don.

La république chrétienne est-elle réformable ? Au XVIIIe siècle, la monarchie espagnole entreprend sa modernisation en assignant au corps politique des finalités plus sécularisées : utilité temporelle, gouvernement économique, félicité publique, diffusion des Lumières. Certaines corporations montrent alors une singulière capacité d’adaptation, mais c’est au détriment des principes du bien commun et de l’unité du corps politique. À la veille de l’Indépendance, au début du XIXe siècle, l’organisation corporative, même modernisée, se révèle bien peu préparée à affronter les défis de la formation de l’État-nation moderne.

Annick Lempérière, professeur d'histoire de l'Amérique latine à l'Université Paris-I Panthéon-Sorbonne, a publié Les clercs de la nation. Intellectuels, Etat et société civile au Mexique, XXe siècle. Auteur de nombreux articles concernant l'histoire politique du Mexique, elle a dirigé avec François-Xavier Guerra l'ouvrage collectif Espacios publicosen Iberoamérica. Ambigüedades y problemas.

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Le Prix Lionel-Groulx remis à Gilles Havard pour son livre Histoire des coureurs de bois. Amérique du Nord, 1600-1840 (Les Indes Savantes, 2016)

Prix et distinctions -Gilles Havard a reçu le 20 octobre 2017 à Montréal le Prix Lionel-Groulx pour son livre Histoire des coureurs de bois. Amérique du Nord, 1600-1840 (Les Indes Savantes, 2016).Le prix Lionel-Groulx, décerné par l’Institut d’histoire de l’Amérique française, récompense « le me (...)(...)

Lire la suite

Christianismes amérindiens – Appropriation, autonomisation, diffusion

Journée(s) d'étude - Vendredi 24 novembre 2017 - 09:00Depuis une vingtaine d’années, de nombreux travaux ethnographiques ont été consacrés à l’appropriation du christianisme par les populations autochtones des Amériques. La plupart d’entre eux insistent néanmoins sur le caractère éphémère ou « i (...)(...)

Lire la suite

Les Midis de Brésil(s) - Carly Machado Professeur à l'Universidade Federal Rural do Rio de Janeiro

Table ronde - Lundi 13 novembre 2017 - 12:00Pendant des nombreuses années, le catholicisme a été la religion hégémonique au Brésil, d’un point de vue quantitatif mais aussi qualitatif. Les catholiques étaient majoritaires numériquement, et l’idée d’une « culture brésilienne » elle-même s’ancrait (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook