Ouvrages parus | 2008 - 2012

Vocaciones inciertas. Misión y misioneros en la provincia jesuita del Perú en los siglos XVI y XVII

Vocaciones inciertas. Misión y misioneros en la provincia jesuita del Perú en los siglos XVI y XVII

Aliocha Maldavsky (2012)
Madrid-Lima,  CSIC-IFEA-Universidad Ruiz de Montoya, 

Cette étude analyse la conception de la mission et ses définitions multiples dans la province jésuite du Pérou entre 1568 et 1640. La Compagnie de Jésus était alors une institution mondiale, dispersée et en pleine croissance, dont l’unité était garantie par une administration centralisée et une législation unique, les Constitutions. La mission, objet du quatrième vœu prononcé par les jésuites, exprimait leur mobilité apostolique et, comme stratégie pastorale, réalisait l'universalité de leur apostolat. A une mobilité idéale s'opposait la sédentarité qu'imposaient l'institutionnalisation de l'ordre, la variété de ses activités et le cadre paroissial de l'évangélisation des Indiens de l'Amérique espagnole, établi par le Patronage royal  sur l'Eglise.

Les débats des jésuites du Pérou et leur dialogue avec les autorités centrales de Rome sur la définition des territoires de la mission et la spécialisation du personnel missionnaire montrent que la mission était l'objet d'une négociation permanente qui ne se réduit pas au contexte andin. En témoignent dans ce livre l’étude des catalogues du personnel jésuite, les conflits au sujet de l’apprentissage des langues  et la mesure de l’élan missionnaire au moyen des lettres annuelles qui permettent de dessiner les étapes de la mission.

De la fondation de la province aux années 1580, les jésuites fondent leur rôle dans l'évangélisation des Indiens du Pérou sur une action sédentaire et la mobilité des missions volantes. Cet élan est assuré par un personnel spécialisé, peu formé et recruté sur place pour sa maîtrise des langues locales. Puis la province s'agrandit vers les frontières de l'empire espagnol, vit une crise de croissance et doute de son identité missionnaire. Les missions volantes, qu'assure un personnel moins nombreux, déclinent. La division géographique de la province en 1607 et l'abandon par le Pérou des missions de frontière du Paraguay résolvent en partie la crise. Dès 1610, en participant aux visites d'extirpation de l'idolâtrie, les jésuites du Pérou se concentrent sur les Indiens convertis au christianisme. Les missions volantes, plus nombreuses, emploient un personnel plus souvent américain, bien formé et moins spécialisé. Le rôle de l'ordre dans l'évangélisation des Indiens est légitimé, mais la résistance à la mission demeure, exprimée par le refus de certains d'apprendre les langues indigènes.

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Quelle droite a pris le pouvoir au Brésil ?

Colloque - Mardi 30 mai 2017 - 09:00Ce colloque a pour objectif de proposer un éclairage historique sur la profonde rupture politique vécue par le Brésil au cours de l’année 2016, c’est-à-dire la conquête du pouvoir par une droite très conservatrice, via l’impeachment de la présidente Dilma Rous (...)(...)

Lire la suite

Traites et esclavages au prisme des artistes contemporains

Colloque - Jeudi 11 mai 2017 - 08:45Depuis 2007, le musée d’Aquitaine organise tous les deux ans un colloque international dans le cadre des commémorations de la journée du 10 mai sur les mémoires des traites, des esclavages et de leurs abolitions.Cette 6e édition des Rencontres atlantiques prop (...)(...)

Lire la suite

Représenter la guerre : la production artistique des anciens combattants de la Force expéditionnaire du Brésil (FEB) dans la Seconde Guerre mondiale

Conférence - Lundi 24 avril 2017 - 12:00Si la participation active du Brésil dans la Seconde Guerre mondiale en envoyant environ 25 000 soldats au front de bataille en Italie est un événement encore peu connu du grand public, y compris au Brésil, la production culturelle résultant de cette parti (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook