Membres | Jeunes docteurs

Élise Capredon

Elise Capredon
Jeunes docteurs
Institution(s) de rattachement : EHESS
Centre(s) de rattachement : CRBC, Mondes américains

Coordonnées professionnelles

elisecapredon[at]gmail.com

Docteure en anthropologie de l’EHESS (2016), Élise Capredon a été chargée de cours en sociologie à l’Université Paris Nanterre (2013-2014), ATER en anthropologie à l’Université de Poitiers (2014-2015) et postdoctorante boursière du Legs Lelong (2017). Après avoir étudié dans sa thèse la façon dont les Baniwa, un groupe de langue arawak de l’Amazonie brésilienne, se sont approprié une forme de protestantisme, le christianisme évangélique, elle a entrepris une étude comparative des mouvements évangéliques amérindiens. Cette nouvelle recherche l’a conduite au Pérou, où elle enquête à présent sur les églises des Shipibo, un groupe de langue pano, et sur des organisations évangéliques interethniques.

 

Thèmes de recherche

Anthropologie religieuse et politique
Anthropologie du christianisme
Églises évangéliques amérindiennes
Chamanisme
Mouvements indigènes
Ethnographie urbaine en Amazonie

 

Terrains

Baniwa de l’Amazonie brésilienne (2008-2017)
Shipibo de l’Amazonie péruvienne (2017)

 

Sujet de thèse

Les Églises autonomes. Évangélisme, chamanisme et mouvement indigène chez les Baniwa de l’Amazonie brésilienne.

Thèse préparée à l’EHESS en cotutelle avec l’UERJ, sous la direction de Véronique Boyer (CNRS) et de Patrícia Birman (UERJ).

Date de soutenance : 25 novembre 2016.

Membres du jury : Olivier Allard (EHESS), Philippe Erikson (Université Paris Nanterre), Yannick Fer (CNRS), Luiza Garnelo (Fiocruz), Emerson Giumbelli (UFRGS) et Aparecida Vilaça (UERJ).

Résumé

Cette thèse, qui prend appui sur une enquête ethnographique de près d’un an et demi, porte sur les pratiques religieuses des Baniwa, un groupe de langue arawak de l’Amazonie brésilienne dont les membres ont la particularité d’adhérer majoritairement à l’évangélisme, un mouvement d’origine protestante, depuis le milieu du XXe siècle. Elle explore plus spécifiquement la recomposition de ces pratiques dans un contexte urbain, c’est-à-dire parmi les Baniwa qui se sont établis en ville et dans des villages périurbains. À partir d’une réflexion qui articule quatre grandes thématiques – les conversions amérindiennes, l’expansion des Églises évangéliques au Brésil, le chamanisme et les mouvements politiques indigènes – elle propose d’éclairer une facette méconnue du rapport des indiens d’Amazonie au christianisme. Alors que les conversions des populations autochtones des basses terres de l’Amérique du Sud ont généralement été présentées dans la littérature anthropologique comme des phénomènes éphémères ou instables, les résultats de l’analyse mettent en évidence la pérennité du mouvement évangélique baniwa qui, sous l’influence des mobilisations politiques indigènes, s’émancipe de la tutelle des missionnaires et des pasteurs non-indiens et se consolide à travers la constitution d’un vaste réseau d’Églises indiennes autonomes, tout en donnant lieu à une reconfiguration de la place du chamanisme au sein du groupe.

Mots-clés :Amazonie, Brésil, Haut Rio Negro, Baniwa, évangélisme, chamanisme, mouvements indigènes, anthropologie du christianisme, ethnographie urbaine.

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Lauréats des Talents 2018 du CNRS

Prix et distinctions -Le CNRS a attribué le 15 mars 2018 ses médailles d’argent, de bronze et de cristal qui récompensent des chercheurs, ingénieurs, techniciens et administratifs. Plusieurs de nos collègues figurent parmi les 40 femmes et 42 hommes distingués cette année.Barbara Glowczewski, di (...)(...)

Lire la suite

Luisa Coleta and the Capuchin Friar: Slavery, Salvation, and the Adjudication of Status (Havana, 1817)

Conférence - Vendredi 22 juin 2018 - 14:00Cette présentation retrace deux « vies ordinaires au gré des empires », à l'époque de la révolution haïtienne : celle de Marie Louise Colette, née esclave dans une plantation de la Plaine du Nord de Saint-Domingue, et celle de Frère Félix Quintanar, un C (...)(...)

Lire la suite

Guerra, legitimidad y violencia en el siglo XIX en Hispanoamérica y Francia

Colloque - Mardi 11 septembre 2018 - 10:00En France comme au Mexique, le XIXe siècle fut une période de révolutions. Dans les deux pays, celles-ci incarnent des moments clés de la construction et de la mémoire nationales. 1789, 1830, 1848 et 1871 sont autant de dates qui marquent le chemin convu (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook