Actualités du laboratoire | 2022-2023

Soutenance de thèse de Lorgio Orellana Aillon

Soutenance de thèse de Lorgio Orellana Aillon

« Ahora si, guerra civil ! » Algunos aspectos cotidianos de la formacion del estado y de una clase-etnia subalterna en el Altiplano de La Paz y génesis de la guerra del gas. Entre lo nacional-estatal y lo nacional-popular (1931-2003)

Vendredi 8 décembre 2023 à 13h15

Mondes Américains et le CERMA ont le plaisir de vous annoncer la :

Soutenance de thèse de Lorgio Orellana Aillon

« Ahora si, guerra civil ! » Algunos aspectos cotidianos de la formacion del estado y de una clase-etnia subalterna en el Altiplano de La Paz y génesis de la guerra del gas. Entre lo nacional-estatal y lo nacional-popular (1931-2003)

Vendredi 8 décembre 2023 à 13 h 15

 

Lieu : Campus Condorcet - Bâtiment de l'EHESS, Aubervilliers
Salle A427

Les personnes qui souhaitent assister à la soutenance par visioconférence sont invitées à se rapprocher du candidat.
 

Composition du jury :

• M. Edgardo Manero, (Directeur de thèse), CNRS

• M. Atilio Borón, Université de Buenos Aires

• M. Rodrigo Diaz Maldonado, Aix-Marseille Université

• Mme Françoise Martinez, Sorbonne Université Paris 4

• M. Franck Poupeau, CNRS

• Mme Maria-Laura Reali, Université Paris Cité

• M. Federico Tarragoni, Université Caen Normandie

• M. Sinclair Thomson, New York University
 

Résumé 

L'objectif central de cette thèse est d’expliquer l’émergence d’une insurrection populaire dirigée par des classes-ethnies subalternes à La Paz (la dite « guerre du gaz » de septembre-octobre 2003), à partir de l’analyse de l’incidence des événements d´une conjoncture d’intense fluidité politique, dans des contradictions socioculturelles de longue durée en vigueur depuis les années 30 (1931) dans le Haut Plateau Nord à La Paz ; des processus quotidiens de formation de l’État et des classes-ethnies subalternes, tels que la configuration des Lumières des travailleurs colons face au servage et á l’économie politique du corps des « haciendas » seigneuriales entre les années 1930 et les années 1940; la résistance/conversion des enfants et des jeunes paysans aymaras, face aux politiques de nationalisation et d’acculturation métisse promues par les gouvernants du MNR et par les dictateurs militaires, à travers les écoles militaires et les casernes dans les années 60, 70 et 80; jusqu’à la formation d’une classe travailleuse aymara face aux politiques de privatisation promues par les gouvernements oligarchiques dans les années 80 et 90.
L'approche de la thèse se situe dans l’intersection entre l’histoire orale, la socio-histoire sociale et l’histoire du temps présent. L'auteur situe les protagonistes de la guerre du gaz « vivant leur propre histoire » tout au long de sept décennies, au centre de son récit sur le processus socio-historique. Dans cette perspective, il recherche des régularités dans la vie quotidienne des acteurs pour rendre compte ultérieurement de certains processus socio-historiques de formation de classes-ethnies et de leur lien avec les événements de la conjoncture insurrectionnelle d’octobre 2003.
Les informations concernant les histoires personnelles des acteurs ont été recueillies à travers la technique de l’entretien semi-directif et approfondi. Après avoir examiné les pratiques, expériences et conditions d’existence des acteurs á l´échelle locale, celle du Haut Plateau à La Paz, dans des espaces tels que les haciendas seigneuriales dans les années 30 et 40, les communautés paysannes dans les années 50 et 60, les écoles et les casernes dans les années 70 et 80, les quartiers populaires à El Alto dans les années 1980 et 1990, l'auteur a étudié les relations entre ces expériences et processus locaux et des processus plus étendus tels que la formation de l'État et celle de la société civile et communautaire dans ladite région. Pour cela il a eu recours á l'analyse de contenu des documents officiels et non officiels, d’archives audiovisuelles, de romans, d’essais et de statistiques.
Cette recherche soutient que les conflits inter ethniques et la question nationale examinés dans le Haut Plateau à La Paz sont devenus des formes métamorphosées de lutte des classes. Les contradictions de classe-ethnie ont constitué le champ de forces où se sont configurés les répertoires et les organisations des mobilisations sociales des classes-ethnies subalternes, où elles se sont battues pour leur autonomie politique face aux gouvernements oligarchiques et se sont mobilisées en vue du « contrôle des moyens de production » (la « nationalisation ») et en vue du pouvoir de l'État en se réappropriant le sens du national (le « national populaire ») contre « les fils des patrons », « l'impérialisme » (les transnationales) et les institutions de l'État, dans le cadre d’un processus de radicalisation politique favorisé par des événements tels que la campagne gouvernementale pour vendre le gaz aux États-Unis, les massacres du 20 septembre et du 12 octobre, qui ont conduit à une situation insurrectionnelle. Les contradictions de longue durée et la dynamique des événements ont débouché sur le renversement de la coalition au pouvoir, en mettant ainsi fin à une époque caractérisée par la suprématie néo-oligarchique et blanche-métisse de la République et son alignement sous la direction de Washington.
 

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Entretien avec Marie Assaf, doctorante de l'EHESS, sur l’état de la recherche sur les politiques du handicap

Échos de la recherche -Doctorante de l'EHESS en Études Politiques (Centre d'études nord-américaines - Laboratoire Mondes américains), Marie Assaf travaille sur les politiques d'emploi à destination des personnes handicapées aux États-Unis. À travers son analyse ethnographique des pratiques et di (...)(...)

Lire la suite

Les Rendez-vous de Mondes Américains

Rencontres scientifiques - Mardi 18 avril 2023 - 09:30Mondes Américains (UMR 8168) organise la deuxième édition des Rendez-vous de Mondes Américains, consacrée à la présentation et à la discussion de sept ouvrages récents des membres du laboratoire.Les publications aborderont des thématiques his (...)(...)

Lire la suite

Les Cafés-débats internationaux de l'EHESS : « Bilan et perspectives après quatre ans sous Bolsonaro »

Débat - Lundi 21 novembre 2022 - 13:00Au printemps 2022, l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) a lancé les « cafés-débats internationaux ». Ouverts à tous et gratuits, ces rendez-vous récurrents ont pour ambition d’observer et d’analyser une actualité internationale, de chercher (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains -
UMR 8168

EHESS
2, cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
France
Tél. : +33 (0)1 88 12 03 99


Communication :
T.  +33 (0) 1 88 12 03 44
 

Nous suivre sur Facebook