Actualités du laboratoire | 2022-2023

Soutenance de thèse de Julia Garcia-Aranzazu

Soutenance de thèse de Julia Garcia-Aranzazu

Governing the Northern Frontiers in the New Kingdom of Granada 1680-1739. Political practices and competing interests on contested ground

Vendredi 8 décembre 2023 à 14h30

Mondes Américains et le CRBC ont le plaisir de vous annoncer la :


Soutenance de thèse de Julia Garcia-Aranzazu

Governing the Northern Frontiers in the New Kingdom of Granada 1680-1739. Political practices and competing interests on contested ground

Vendredi 8 décembre 2023 à 14h30

Lieu : Campus Condorcet, Bâtiment EHESS, Salle 50 (rdc)
2, Cours des Humanités, Aubervilliers
Les personnes qui souhaitent assister à la soutenance par visioconférence sont invitées à se rapprocher du candidat.

Thèse réalisée en co-tutelle sous la direction de Jean-Frédéric Schaub (EHESS) et Federica Morelli (Université de Turin).

 

Composition du jury

• Mme Béatrice Perez, Doyenne de la Faculté des Lettres de Sorbonne Université

• M. François Godicheau, Professeur des Universités à l’Université Toulouse II-Jean Jaurès

• Mme Marta Herrera Angel, Universidad de los Andes, Colombie

• M. Edgardo Pérez Morales, Universidad Nacional (Medellin), Colombie

• Mme Caroline Cunill, Maîtresse de conférences à l'EHESS

 

Résumé de la thèse

L'objectif de cette thèse est d'étudier la manière dont les frontières situées dans l'arrière-pays caribéen, s'étendant du Darién à la péninsule de la Guajira, ont été gouvernées au cours d'une période marquée par diverses perturbations : la transition dynastique de 1700, de nombreuses guerres (dont la guerre de Succession d'Espagne, 1702-1714), l'apogée de la contrebande et une grande instabilité politique dans les sièges de gouvernement du Royaume : l'Audiencia de Santafé et la brève vice-royauté de la Nouvelle Grenade (1717-1723). Les frontières, éloignées des villes, sont des espaces poreux et hybrides. Cependant, leur place dans les préoccupations politiques n'est pas marginale mais centrale. En effet, les frontières sont des espaces essentiels à la circulation des personnes, des biens et des idées. De plus, de nombreuses frontières de la Nouvelle Grenade étaient chargées d'or, tant sur terre que dans les rivières. Il était donc essentiel de les contrôler, d'ordonner les populations qui s'y trouvaient et de les intégrer au royaume et, à plus grande échelle, à la Monarchie. Pour étudier la manière dont ces territoires ont été gouvernés, cette thèse vise à examiner les défis territoriaux posés par ce vaste espace : distance, sécurité, contrebande et corruption ; peuplement et exploitation des terres. À cet effet, certaines questions sont posées : Comment les territoires échappant au contrôle de la Couronne ont-ils été conquis et intégrés ? Que suggèrent les conflits juridictionnels qui se sont déroulés au niveau local sur la dynamique politique au niveau du royaume ? Quels étaient les enjeux majeurs liés à la protection et à l'exploitation de l'arrière-pays ? Comment les populations autochtones ont-elles été intégrées à la Monarchie ? Comment évoluent les différents types d'interactions entre acteurs inter impériaux et autochtones ? Quels sont les mécanismes de " bon gouvernement " ? Dans cette étude, une attention particulière est accordée à la compréhension de la tension qui prévaut entre les groupes d'intérêts des officiers et des vecinos, les groupes indigènes et la Couronne. En théorie, les officiers défendaient un projet impérial en protégeant les intérêts de la Couronne et de ses sujets. Mais dans la pratique, la justice royale n'était pas appliquée, ce qui nuisait aux Indiens, dont la position cruciale dans ces frontières poussait les autorités à entrer en concurrence pour négocier avec eux. Ainsi, les négociations se déroulent entre les indigènes "dociles" et les autorités, qui cherchent à régler la frontière et à freiner l'avancée des Indiens "hostiles". Marrons, étrangers, intrus et contrebandiers complètent le tableau d'une région socialement mixte. Ces questions permettent de constater la place de ces frontières, influencées à la fois par des forces atlantiques et globales plus vastes, ainsi que par des dynamiques politiques et territoriales locales.

 

Dissertation abstract

The aim of this thesis is to examine the way in which the frontiers located on the Caribbean hinterland, stretching from the Darién to the Guajira peninsula, were governed during a period marked by various disturbances: the dynastic transition of 1700; numerous wars (including the War of Spanish Succession, 1702-1714); the heyday of smuggling, and considerable political instability in the Kingdom's seats of government: the Audiencia de Santafé and the brief viceroyalty of New Granada (1717- 1723). Frontiers, located far from cities, were porous and hybrid areas. However, their place within the political preoccupations was not marginal but central. In fact, frontiers were essential spaces through which people, goods, and ideas circulated. Additionally, many frontiers of the New Kingdom of Granada were laden with gold, both on land and in rivers. Thus, controlling them, ordering the populations within, and integrating them into the Kingdom and, on a larger scale, to the Monarchy, was an essential task. To study how these territories were governed, this dissertation aims to examine the territorial challenges this vast area posed: distance, security, contraband, and corruption; land settlement and exploitation. To this effect, some questions asked are: How were territories beyond the control of the Crown conquered and integrated? What do the jurisdictional conflicts that played out at local level suggest about the political dynamics at Kingdom level? What were the major stakes involved in protecting and exploiting the hinterland? How were native populations integrated into the Monarchy? How did the various types of interaction between inter-imperial and native actors evolve? What were the mechanisms for ensuring "good government"? In this study, particular attention is directed at understanding the prevailing tension between interest groups of officers and vecinos, native groups, and the Crown. In theory, officials defended an imperial project by protecting the interests of the Crown and its subjects. But in practice, the application of royal justice was not carried out, hampering Indians, whose crucial standing on the frontier made authorities compete to negotiate with them. Thus, negotiations were carried out between "docile" natives and authorities, who sought to settle the frontier and curb the advance of "hostile" Indians. Maroons, foreigners, interlopers, and smugglers complete the picture of a socially mixed region.
These questions help to reveal the double influence which these frontiers were under: on the one hand, a broad, Atlantic, and global hold; and on the other, local, political and territorial practices.


Resumen de la tesis

La tesis se propone estudiar la forma en que se gobernaron las fronteras situadas en el interior del Caribe, que se extienden desde el Darién hasta la península de la Guajira, durante un periodo marcado por diversas perturbaciones: la transición dinástica de 1700; numerosas guerras (incluida la Guerra de Sucesión española, 1702- 1714); el apogeo del contrabando, y una considerable inestabilidad política en las sedes de gobierno del Reino: la Audiencia de Santafé y el breve virreinato de Nueva Granada (1717-1723). Las fronteras, situadas lejos de las ciudades, eran zonas porosas e híbridas. Sin embargo, su lugar dentro de las preocupaciones políticas no era marginal sino central. De hecho, las fronteras eran zonas esenciales por las que circulaban personas, mercancías e ideas. Además, muchas fronteras del Nuevo Reino de Granada estaban cargadas de oro, tanto en tierra como en los ríos. Por ello, controlarlas, ordenar a las poblaciones de su interior e integrarlas en el Reino y, a mayor escala, en la Monarquía, era una tarea esencial. Para estudiar cómo se gobernaban estos territorios, esta tesis pretende examinar los retos territoriales que planteaba esta vasta zona: distancia, seguridad, contrabando y corrupción; poblamiento y explotación de las tierras. Para ello, algunas de las preguntas que se plantean son ¿Cómo se conquistaron e integraron los territorios fuera del control de la Corona? ¿Qué sugieren los conflictos jurisdiccionales que se desarrollaron a nivel local sobre la dinámica política a nivel del Reino? ¿Cuáles eran los principales intereses en juego en la protección y explotación del interior? ¿Cómo se integraron las poblaciones autóctonas en la Monarquía? ¿Cómo evolucionaron los distintos tipos de interacción entre los actores interimperiales y los nativos? ¿Cuáles eran los mecanismos para garantizar el "buen gobierno"? En este estudio, se presta especial atención a la comprensión de la tensión imperante entre los grupos de intereses de oficiales y vecinos, los grupos nativos y la Corona. En teoría, los oficiales defendían el proyecto imperial protegiendo los intereses de la Corona y de sus súbditos. Pero en la práctica, la aplicación de la justicia real no se llevaba a cabo, lo que perjudicaba a los indios, cuya posición crucial en la frontera hacía que las autoridades compitieran para negociar con ellos. Así, las negociaciones se llevaban a cabo entre los nativos "dóciles" y las autoridades, que buscaban colonizar la frontera y frenar el avance de los indios "hostiles". Cimarrones, extranjeros, intrusos y contrabandistas completan el cuadro de una región socialmente mixta. Estas cuestiones permiten revelar el lugar que ocupaban estas fronteras, influidas tanto por fuerzas atlánticas y globales, como por dinámicas políticas y territoriales locales. 

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Entretien avec Marie Assaf, doctorante de l'EHESS, sur l’état de la recherche sur les politiques du handicap

Échos de la recherche -Doctorante de l'EHESS en Études Politiques (Centre d'études nord-américaines - Laboratoire Mondes américains), Marie Assaf travaille sur les politiques d'emploi à destination des personnes handicapées aux États-Unis. À travers son analyse ethnographique des pratiques et di (...)(...)

Lire la suite

Les Rendez-vous de Mondes Américains

Rencontres scientifiques - Mardi 18 avril 2023 - 09:30Mondes Américains (UMR 8168) organise la deuxième édition des Rendez-vous de Mondes Américains, consacrée à la présentation et à la discussion de sept ouvrages récents des membres du laboratoire.Les publications aborderont des thématiques his (...)(...)

Lire la suite

Les Cafés-débats internationaux de l'EHESS : « Bilan et perspectives après quatre ans sous Bolsonaro »

Débat - Lundi 21 novembre 2022 - 13:00Au printemps 2022, l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) a lancé les « cafés-débats internationaux ». Ouverts à tous et gratuits, ces rendez-vous récurrents ont pour ambition d’observer et d’analyser une actualité internationale, de chercher (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains -
UMR 8168

EHESS
2, cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
France
Tél. : +33 (0)1 88 12 03 99


Communication :
T.  +33 (0) 1 88 12 03 44
 

Nous suivre sur Facebook