Actualités du laboratoire | 2021

Débat-rencontre

Débat-rencontre "Colombie: continuités et ruptures des mobilisations sociales"

Jeudi 1er juillet 2021 de 15h à 18h

Colombie: continuités et ruptures des mobilisations sociales

Débat-rencontre

Jeudi 1er juillet 2021 de 15h à 18h

En présentiel et en visioconférence


Organisé par : Christian Casas, Ana María Jimenez et Paola Robayo, doctorant et doctorantes à Mondes Américains

Campus Condorcet
8, cours des Humanités
93322 Aubervilliers
Salle 0.004, rdc du bâtiment de recherche Nord 


En visioconférence : 
Participer à la réunion Zoom
https://zoom.us/j/92668727352?pwd=U3hKS0ZxajVKWEo3VFZITTBLWWF1UT09

ID de réunion : 926 6872 7352
Code secret : 262969
 

Inscription nécessaire à l'adresse suivante :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeBAI0whIsR-DEpgxDKUPVW5hjBBa5CURQCyPf1EzyMIKpgbQ/viewform

 

Argumentaire

La croissance économique et la relative stabilité politique des années 2000 à 2017, avaient suscité un certain enthousiasme dans l’ensemble de l’Amérique latine. Cependant, la récente crise sanitaire a fait resurgir le spectre d’une crise multiple, accusant les inégalités sociales.

D’une part, la perte d’attractivité de certains pays a provoqué un ralentissement des investissements étrangers vers des économies jusqu’alors émergentes mais fragiles, comme l’Argentine et le Nicaragua en 2019, ou encore le Chili et le Pérou en 2020. Cette dynamique économique négative, renforcée par la crise sanitaire du Coronavirus-Covid-19, a entraîné une augmentation du taux de pauvreté dans toute la région, ainsi qu’un creusement des inégalités qui étaient déjà très fortes avant 2020.

D'autre part, dans le même temps, le fonctionnement des institutions démocratiques s’est considérablement dégradé dans plusieurs pays tels que le Nicaragua, le Mexique, le Brésil et la Colombie notamment. Depuis 2019, une vague de mouvements sociaux massifs produit une conflictualité intense entre les gouvernements et les sociétés civiles. Les États latino- américains sont aujourd’hui profondément divisés.

Dans ce contexte, le cas de la Colombie interpelle. Depuis avril 2021, les mouvements sociaux se sont intensifiés et des milliers de manifestants sont descendus dans les rues à la suite d’un projet de réforme fiscale. Au départ, le Comité national de grève, à l'origine du mouvement de protestation, réclamait le retrait d'un projet de loi visant à élever les impôts afin de financer la lutte contre la pandémie. Il s’agissait d’augmenter le prélèvement fiscal, qui aujourd’hui ne dépasse pas les 20 % du PIB, soit le deuxième taux le plus bas des 37 pays membres de l'OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économique). De nombreux autres facteurs contribuent à cette crispation sociale : des flux migratoires toujours importants, la recomposition des processus d’intégration régionale après les accords de paix entre le gouvernement et les Forces Armées Révolutionnaires Colombiennes (FARC) depuis 2016, et surtout l'ancrage de la corruption et de la violence extrême dans la vie sociale et politique du pays, en dépit de la volonté de changement politique incarnée par de nombreuses manifestations depuis 2019.
En réunissant des chercheurs confirmés et de jeunes chercheurs, cette rencontre-débat organisée par les doctorants du laboratoire d’études de Mondes Américains entend analyser les principaux défis auxquels est confrontée la société colombienne à l’heure actuelle et comprendre le déroulement des faits récents à la lumière des sciences sociales. Quatre principaux axes conduisent notre réflexion.

Premièrement, l’intervention des forces militaires dans le déroulement des manifestations. La remise en question des forces de l’ordre, du fait de leur violence et de leurs moyens parfois arbitraires, s’insère dans un débat plus large, qui concerne aujourd’hui la plupart des démocraties dans le monde. Il convient de s'interroger sur leurs moyens d’action et leur perte de confiance au sein de la société civile.

Deuxièmement, la question du respect des Droits de l’homme. La mise en application des accords de paix entre le gouvernement et les FARC en 2016 s’est accompagnée d’une élimination massive des dirigeants sociaux dans ce pays. Nous souhaitons mieux comprendre les récentes disparitions forcées des manifestants etles responsabilités des forces de l’ordre, tout en mettant en lumière les moyens insuffisants de protection de la société civile lors des affrontements.

Troisièmement, les formes d’auto-organisation que la société civile a déployées pour se protéger et créer du collectif méritent une analyse approfondie. On pense aux dispositifs d’expression artistique, à l’aménagement de mémoriaux éphémères, à la reconversion de sites vandalisés en bibliothèques publiques ou en jardins partagés et à l’organisation de repas solidaires. Ce sont quelques exemples parmi d’autres formes de revendication et de réappropriation des espaces publiques qui participent de la revendication sociale.

Finalement, cette rencontre-débat veut poser les bases d’une réflexion élargie sur l’apport des sciences humaines et sociales dans la compréhension de ce conflit et ses développements prévisibles.

Invité.e.s :
Juana Afanador (CRH- EHESS)
Daniel Pécaut (CEMS- EHESS)
Clément Thibaud (Mondes Américains - EHESS)
Marcela Valencia (Universidad Nacional de Colombia)

Voir l'affiche et le résumé

♦ Voir le compte rendu du "Débat-rencontre" (en français)

Ver la reseña del conversatorio (en espagnol)

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Les États désunis d’Amérique

Communiqué -À l’occasion de l’investiture présidentielle de Joe Biden, l’EHESS a noué un partenariat avec Mediapart pour donner la parole à sept chercheuses et chercheurs de l’EHESS sous forme de grands entretiens vidéos.Interviewés par François Bougon, responsable international de Mediapart, se (...)(...)

Lire la suite

Le Prix Lionel-Groulx 2020 a été attribué à Cécile Vidal (EHESS/Mondes Américains/CENA)

Prix et distinctions -Le Prix Lionel-Groulx 2020 de l'Institut d'histoire de l'Amérique française (Canada) a été attribué à Cécile Vidal (EHESS/Mondes Américains/CENA) pour son ouvrage : Caribbean New Orleans : Empire, Race, and the Making of a Slave Society, Williamsburg et Chapel Hill, Omohund (...)(...)

Lire la suite

Le prix de la recherche SAES/AFEA 2020 a été attribué à Cécile Vidal (EHESS/Mondes Américains/CENA)

Prix et distinctions -Le Prix de la recherche SAES/AFEA (Société des anglicistes de l’enseignement supérieur/Association française d’études américaines) 2020 a été remis en visioconférence lors de l'assemblée générale de l'AFEA à Cécile Vidal pour son ouvrage : Caribbean New Orleans : Empire, Ra (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

2, cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex 
France
Tél. : +33 (0)1 88 12 03 99


Communication :
T.  +33 (0) 1 88 12 03 54
ou +33 (0) 1 88 12 03 44

Nous suivre sur Facebook