Membres | Doctorants

Christian Camilo Casas García

Photo Cristan Casas
Centre(s) de rattachement : CERMA

Coordonnées professionnelles

christian.casasgarcia[at]ehess.fr

Sujet de thèse

La Colombie et la Société des Nations (1919-1948). Sous la direction de Clément Thibaud.

 

Résumé

La Société des Nations (SdN) est un observatoire de choix pour comprendre le fonctionnement des réseaux internationaux latino-américains durant la période de l’entre-deux-guerres. La perspective adoptée dans cette thèse est de la considérer non pas comme un bloc homogène, mais comme un espace de rencontre entre experts venus du monde entier pour y élaborer des savoirs et des pratiques, qui vont constituer un répertoire d’action pour les Républiques latino-américaines. Cette perspective permet de prendre en compte l’action de la Colombie à Genève : L’affrontement entre les grandes puissances et les petites puissances dans les premiers organes internationaux du début du XXe siècle, pour la défense de leurs intérêts vitaux est un aspect à prendre en considération pour l’intégration des pays comme la Colombie dans la scène internationale, souvent sous-estimés dans les débats d’intérêt commun.
De ce point de vue, la capacité de la Colombie à s’insérer dans les réseaux internationaux, à en créer d’autres, et à y acquérir une place privilégiée afin de donner une voix aux petits États, c’est l’un des facteurs qui contribue au débat de la place des États subordonnés par les grandes puissances dans le système international d’après 1919.
Les projets présentés et discutés dans les organes de la SdN ont servi aux différentes administrations colombiennes pour entrer dans la modernité et le progrès, car la société internationale s’est constituée comme un référent pour les États encore en processus d’industrialisation, comme c’est le cas de la Colombie de l’entre-deux-guerres. L’action des internationalistes colombiens a comme résultat la progressive intégration de la région latino-américaine dans la SdN, et la diffusion des principes wilsoniens dans cette partie du monde : la condamnation de la guerre comme moyen légal pour résoudre les différends entre les États, le respect des traités internationaux, la libre détermination des peuples à disposer d’eux-mêmes, la libre circulation du commerce, l’intégration de la femme dans la vie civile et la responsabilisation de l’État quant au bien-être de sa population.

Le présent projet de thèse s’intéresse à analyser les relations entre la SdN et la République de Colombie durant l’entre-deux-guerres. C’est-à-dire, de la signature du Traité de Versailles, jusqu’à la IX Conférence Panaméricaine réunie à Bogotá en 1948, moment où la scène colombienne et plus largement latino-américaine, connaît de profondes transformations.
La présente thèse s’organise autour de quatre axes principaux. Le premier montrera comment la SdN a été présente dans le débat régional et colombien depuis les années 1919 jusqu’aux années 1930, et les discussions relatives au rôle que devait jouer la Colombie dans les tribunes internationales. Le deuxième axe, fournira une première analyse de la circulation, la transmission et l’adaptation des nouveaux principes internationaux en Colombie, notamment la condamnation de la guerre comme moyen légal pour la résolution des conflits entre les États. En ce sens, l’étude du conflit colombo-péruvien (1932-1935), et ses enjeux pour la légitimité de la SdN, est important dans le cadre de la thèse. Le troisième présentera les activités techniques, ainsi que les acteurs qui constituent un élément fondamental de la participation colombienne à la SdN, non seulement parce que les instances de la SdN montrent un intérêt pour coopérer avec les États des Amériques, mais aussi parce que le gouvernement colombien avait besoin d’un référent pour reformer son sytème fiscal, économique, social, de santé et du travail.
Une étude sur la Coopération intellectuelle, et sur le Bureau international du travail sera faite afin d’illustrer cette dynamique de coopération technique. Finalement, l’étude de la place de ce pays par rapport au Panaméricanisme s’impose. D’une part, pour la Colombie, il était nécessaire d’atténuer la prépondérance des États-Unis dans les Conférences Panaméricaines, raison pour laquelle, ce pays avec d’autres Républiques latino-américaines ont essayé d’établir une relation davantage soudée avec les organes genevois. D’autre part, la crise de la SdN pour la résolution des tentions internationales a mené les États latino-américains à repenser leur place dans le monde au moyen du continentalisme, d’où l’importance du projet colombien d’une ligue des nations américaines presenté en 1936, et qui mène à la fondation de l’Organisation des États Américains à Bogotá en 1948.


Mots-clés : Petite puissance, organisations internationales, transfert des savoirs et des principes, expertise technique, influence

 

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Le Prix Lionel-Groulx 2020 a été attribué à Cécile Vidal (EHESS/Mondes Américains/CENA)

Prix et distinctions -Le Prix Lionel-Groulx 2020 de l'Institut d'histoire de l'Amérique française (Canada) a été attribué à Cécile Vidal (EHESS/Mondes Américains/CENA) pour son ouvrage : Caribbean New Orleans : Empire, Race, and the Making of a Slave Society, Williamsburg et Chapel Hill, Omohund (...)(...)

Lire la suite

Le prix de la recherche SAES/AFEA 2020 a été attribué à Cécile Vidal (EHESS/Mondes Américains/CENA)

Prix et distinctions -Le Prix de la recherche SAES/AFEA (Société des anglicistes de l’enseignement supérieur/Association française d’études américaines) 2020 a été remis en visioconférence lors de l'assemblée générale de l'AFEA à Cécile Vidal pour son ouvrage : Caribbean New Orleans : Empire, Ra (...)(...)

Lire la suite

Le Prix de la Fondation Martine Aublet 2020 a été décerné à Gilles Havard (EHESS/Mondes Américains/CENA)

Prix et distinctions -Le Prix de la Fondation Martine Aublet 2020, en collaboration avec le musée du Quai Branly - Jacques Chirac, a été remis à Gilles Havard le lundi 5 octobre 2020 au musée du Quai Branly - Jacques Chirac pour son livre L’Amérique fantôme. Les aventuriers francophones du Nouve (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook