Actualités du laboratoire | 2020

Journée d’études

Journée d’études "Humanités digitales"

Organisée par Mônica Raisa Schpun (CRBC/Mondes américains – EHESS) et Hervé Théry (CREDA-CNRS/USP)

Lundi 15 juin de 10h à 17h - En visioconférence // Inscription obligatoire

Depuis une décennie, les humanités digitales se sont développées au sein des sciences humaines et sociales, en transformant nos pratiques de lecture, de consultation et d’enquête, d’archivage, de traitement et de mise à disposition des données de recherche, ainsi que les résultats obtenus, qu’ils soient provisoires ou définitifs. Les nouveaux outils interviennent en amont et en aval, transformant aussi les rapports entre chercheurs, les formes de coopération. Cette journée entend présenter des recherches en cours qui utilisent des dispositifs numériques spécifiques, adaptés aux matériaux recueillis et aux résultats recherchés. Sans aucune prétention généralisatrice, il s’agira de mettre l’accent sur le différentiel que nous pouvons retirer de l’utilisation de ces dispositifs selon le cadre singulier de chaque étude.

Inscriptions obligatoires auprès de monica-raisa.schpun@ehess.fr
Vous recevrez un lien pour vous connecter

 

PROGRAMME

Matin de 10h à 12h30

OpenEdition et les humanités digitales
Frédéric Vidal
Université autonome de Lisbonne/CRIA

La création et le développement d’OpenEdition depuis une petite revue de laboratoire jusqu’à un ensemble de 538 revues, 9 672 livres, 3 523 carnets de recherche et 44 616 évènements annoncés a accompagné pari passu celui des humanités numériques : dans de nombreux domaines ces trois ensembles de publications explorent les champs ouverts par leur développement et contribuent à les renforcer. C'est en particulier le cas dans les pays lusophones, ou LusOpenEdition a été l’un de ses premiers développements internationaux.
 

Cartographie numérique et humanités digitales
Hervé Théry
Directeur de recherche émérite au CNRS-CREDA
Professeur à l’Université de São Paulo (USP-PPGH)

Deux événements ont profondément changé les usages de la cartographie dans le domaine des humanités : l’avènement de l’informatique personnelle, sur des machines de plus en plus puissantes et de moins en moins chères, et l’accès de plus en plus facile (et le plus souvent gratuit) à des masses de données numériques. La conjonction des deux tendances a mis à la portée de petites équipes et même d’individus le traitement et la visualisation des données sous forme de cartes, dont l’usage est loin d’être réservé la géographie. Dans bien d’autres domaines, pouvoir observer les répartitions des phénomènes permet d’en mesurer les dimensions territoriales et de les communiquer au lecteur sous une forme frappante.
 

Transformations territoriales et spatialités numériques : cartographie historique de la ville de Rio de Janeiro
Marcelo Pires Negrão
Université d’Angers

Un programme de recherche mené dans les années 2000 par le professeur Mauricio de Abreu (UFRJ) aux Archives de la Tour du Tombo et aux Archives d’outre-mer à Lisbonne est à l’origine de la découverte de documents inédits permettant de reconstituer, grâce à des cartes, une partie de l’histoire de la ville de Rio de Janeiro jusqu’alors peu connue. L’incendie des Archives municipales en 1790 avait détruit la majorité des documents de la concession locale et d’une partie de la colonie. Ces documents riches en références spatiales a permis de localiser environ 300 toponymies utilisées par les sociétés indigènes et coloniale et de reconstruire les vecteurs d’expansion territoriale et d’intériorisation ainsi que la stratégie des pères de la Compagnie de Jésus sur toute la pleine de Guanabara (chemins, sources d’eau, exploitations, entre autres). L’utilisation des cartes du passé et de médias du présent (images) sert à la comparaison entre le passé et le présent du territoire.
 


Après-Midi de 14h à 17h

Patrimoine numérique. Le cas du projet « Patrimoine Culturel 3D : le Rio moderne »
Vivian Fonseca
Fondation Getulio Vargas (FGV) – CPDOC/CAPES-Print
Université de l’État de Rio de Janeiro (UERJ)/INCT Proprietas
CRBC/Mondes américains – EHESS

Cette communication vise à présenter le projet « Patrimoine culturel 3D : le Rio moderne » développé par les Écoles de sciences sociales (CPDOC) et de mathématiques appliquées (EMAp) de la Fondation Getulio Vargas (FGV) depuis 2018. Nous avons dans un premier temps réalisé la numérisation 3D d’œuvres d’artistes modernistes présents dans l’espace public de la ville de Rio de Janeiro. Pour la numérisation, nous avons utilisé la photogrammétrie et, dans une moindre mesure, la technologie laser. Un des objectifs de ce travail est la création d’un référentiel numérique contenant des informations contextualisées sur chaque œuvre, afin de préserver, diffuser et démocratiser l’accès au patrimoine culturel. Nous entendons également réfléchir sur la numérisation 3D du patrimoine culturel dans une perspective à la fois juridique, technique et théorico-méthodologique et, enfin, produire des supports pédagogiques et de diffusion. Pour cette intervention, il sera question plus particulièrement d’interroger la catégorie de « patrimoine numérique » et les rapports existant entre patrimoine culturel et technologie, dans le cadre des actions de préservation.
 

La circulation des « images pauvres » dans l’art : l’objet copié et la copie dans l’œuvre
Vivian Braga dos Santos
Institut national d’histoire de l’art (INHA)

L’ère numérique impose de nouveaux comportements aux images. D’un côté, leurs qualités s’améliorent. Elles deviennent plus lumineuses et plus rapprochées du réel. De l’autre, leur circulation dans cet univers dématérialisé nous oblige à réduire leur qualité, afin de les faire voyager. Ces images, nommées par Hito Steyerl « images pauvres », sont, certes, plus accessibles, mais elles finissent par moins ressembler aux originaux. L’art, inscrit dans l’âge du numérique, n’échappe point à ce phénomène de multiplication visuelle. Cette communication porte sur les relations entre ces « images voyageuses » et le monde de l’art. Nous examinons deux scénarios. Dans le premier, l’objet artistique est transformé en image quelconque, lancée dans le digital et libre pour circuler sans route précise. C’est le cas des estampes qui illustrent l’ouvrage « Voyage pittoresque et historique au Brésil, ou Séjour d’un artiste français au Brésil, depuis 1816 jusqu’en 1831 » du peintre Jean-Baptiste Debret, publié en France entre 1834 et 1839, dont le parcours dans l’Internet et les reproductions répétées ont beaucoup dégradé la qualité visuelle, voire leur signification même. Dans le deuxième scénario, ce sont les représentations de mauvaise qualité qui trouvent une place dans la pratique artistique. Abritées dans l’œuvre d’art, elles ne redeviennent pas des « images-matières » (José Luis Brea, 2010). Elles sont utilisées en tant qu’images d’archive pour la production d’une œuvre autre, en raison même de leur circulation en dehors de l’art. Cette récupération est essentielle dans les Superficções, de l’artiste brésilien Guerreiro do Divino Amor, où des « images gratuites » composent des documentaires fictionnels sur les villes brésiliennes, en contribuant à un « effet d’archive » (Jaimie Baron, 2012) qui se développe dans ses films, malgré leur immatérialité absolue. En observant des travaux de Guerreiro do Divino Amor et des estampes de Debret, nous nous interrogeons sur quelques effets que les « images pauvres » ont sur le monde de l’art, où l’original et sa matérialité garde toujours son importance.
 

Teatromusicadosp : outils numériques pour l'étude de la circulation théâtrale à São Paulo (1914-1934)
Virgínia de Almeida Bessa
Institut d’études brésiliennes – Université de São Paulo (IEB-USP)

À partir de la consultation systématique de la presse quotidienne paulistaine, on a créé une base de données rassemblant des informations sur tous les spectacles théâtraux professionnels joués à São Paulo entre 1914 et 1934. Les informations comprennent : 1) les théâtres en activité dans la période concernée ; 2) les titres, les auteurs, la nationalité et le nombre de représentations des pièces à l’affiche dans ces théâtres ; 3) la nationalité et le casting des compagnies qui les ont mis en scène. Le croisement de ces informations, alliées à leur géoréférencement, nous permet de produire des panoramas et des vues détaillés sur la circulation des compagnies, des répertoires et des artistes nationaux et étrangers dans la ville.
 

Premières considérations concernant une base de données des chroniques de voyage de José Lins do Rego (1901-1957)
Regiane Matos
Doctorante Fondation Getulio Vargas (FGV) – CPDOC/CAPES-Print
CRBC/Mondes américains – EHESS

La recherche propose la saisie et l’analyse d’une série sans précédent de chroniques et de documents de voyage qui tournent autour des voyages de José Lins do Rego (1901-1957) en 17 pays du monde (Allemagne, Argentine, Cap-Vert, Chili, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Israël, Italie, Pérou, Portugal, Royaume-Uni, Suède, Suisse et Uruguay) pendant les années 1940 et 1950. Les milliers de textes courts publiés par le romancier dans des journaux de Rio de Janeiro révèlent la vie quotidienne du point de vue intersubjectif de l’écrivain-voyageur. La consultation d’une série de périodiques, mais aussi d’archives institutionnelles et personnelles (notamment épistolaires) me permettra aussi de reconstituer les réseaux internationaux de sociabilité littéraire établis par l’écrivain. L’objectif final de ce travail est la création d’une base de données comprenant l’ensemble des chroniques et des acteurs de ces réseaux de sociabilité.

Conclusion de la journée : Mônica Raisa Schpun & Hervé Théry

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Gilles Havard et Denis Laborde, médaillés d'argent 2020 du CNRS

Prix et distinctions -Gilles Havard et Denis Laborde ont tous deux reçu les médailles d'argent 2020 du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), qui distingue des chercheurs et des chercheuses pour l'originalité, la qualité et l'importance de leurs travaux, reconnus sur le plan nation (...)(...)

Lire la suite

Louisiane coloniale, empire français et esclavage atlantique

Journée(s) d'étude - Vendredi 21 février 2020 - 16:00Mondes Américains vous convient à la Journée d'études :« Louisiane coloniale, empire français et esclavage atlantique »Organisée par Gilles Havard (CNRS-Mondes Américains) et Clément Thibaud (EHESS-Mondes Américains)Présidé par François-Joseph (...)(...)

Lire la suite

Les recensements au Brésil : perspectives historiques et défis actuels (1920-2020)

Journée(s) d'étude - Mardi 28 janvier 2020 - 09:00Changement de lieu : 54, bd Raspail 75006 ParisMardi 28 janvier :- 9h à 13h : Salle 15 au niveau -1- 14h à 17h30 : Salle B2-04 au 2e étageOutils essentiels pour les actions de l’Etat brésilien et pour leur évaluation, les recensements reflètent l (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook