Actualités du laboratoire | 2020

Soutenance de thèse d'Antoine Sénéchal

Soutenance de thèse d'Antoine Sénéchal

Par-delà le déclin et l'échec, une histoire aux confins de la Monarchie Hispanique. Le préside d'Oran et de Mers el-Kébir des années 1670 aux années 1700

Samedi 29 février 2020 à 9h, EHESS, 105 boulevard Raspail 75006 Paris

Mondes Américains et le CRBC sont heureux d'annoncer la

Soutenance de thèse d'Antoine Sénéchal

Par-delà le déclin et l'échec, une histoire aux confins de la Monarchie Hispanique.
Le préside d'Oran et de Mers el-Kébir des années 1670 aux années 1700


réalisée sous la direction de Jean-Frédéric Schaub (directeur de thèse), directeur d'études à l'EHESS

Samedi 29 février 2020 à 9 h
EHESS - (salle 13) - 105 boulevard Raspail 75006 Paris

 

Composition du jury

• M. Jean-Frédéric Schaub (Directeur de thèse), EHESS
• M. Luis Fernando Fé Cantó, Université de Limoges
• Mme Aliocha Maldavsky, Université Paris Nanterre
• Mme Isabelle Poutrin, Université de Reims Champagne-Ardenne
• M. José Javier Ruiz Ibánez, Universidad de Murcia
• M. Bernard Vincent, EHESS


Résumé

Conquises par les forces hispaniques au seuil du XVIe siècle, les places d’Oran et de Mers el-Kébir accueillirent une expérience frontalière originale aux portes du Maghreb. Depuis ses premières heures jusqu’à nos jours, ce presidio a souffert d’une considération ambiguë et biaisée. En effet, plusieurs témoignages historiques et les discours historiographiques dominants, à l’instar du paradigme de l’« occupation restreinte », ont ensemble consolidé le recours aux concepts du déclin, de l’échec, de la crise ou de l’obsolescence pour définir et analyser l’entreprise et l’expérience hispaniques à Oran et la situation plus générale de l’empire hispanique à partir du tournant des XVIe et XVIIe siècles. Tout aurait été dit dès lors, nul besoin de s’attarder en profondeur sur ce qu’il advint après ce tournant chronologique.
Le premier objet de ce travail consiste à décrypter les fondements scientifiques, les hiérarchisations ou les partis-pris plus idéologiques sur lesquels se sont appuyés ces discours, afin de mettre en avant les filtres posés sur l’histoire du presidio d’Oran et de Mers el-Kébir. Une corrélation et un enchevêtrement loin d’être anodins peuvent alors être perçus entre les discours sur l’Espagne ou sur la Monarchie Hispanique, sur la Méditerranée et sur l’Afrique du Nord qui défendent l’idée d’une crise ou d’un déclin depuis la fin du XVIe siècle. Une recherche affranchie de ces filtres a été entreprise dans les archives et les bibliothèques espagnoles, principalement, à la lumière des avancées historiographiques plus ou moins récentes nuançant les connaissances établies sur la Méditerranée, la Monarchie Hispanique, les sociétés maghrébines ou les grandes puissances islamiques de l’Époque moderne. Les sources alors consultées livrent d’autres témoignages que le déclin, l’échec ou la crise.
Depuis le zénith de la première occupation hispanique d’Oran et de Mers el-Kébir, à savoir le tournant des XVIIe et XVIIIe siècles, période relativement esquivée des études, cette enquête propose une histoire alternative fondée sur une focale d’abord méditerranéenne (et ibéro-maghrébine) puis hispanique du sujet et sur une conception des situations et des phénomènes frontaliers attentive aux effets de porosité et d’incertitude. Au rebours d’une majorité des conclusions du paradigme de l’« occupation restreinte », un autre visage de l’entreprise et des expériences hispaniques frontalières a été mis à jour. Pour dépasser l’enclavement géographique et historiographique du presidio, cette enquête s’est montrée attentive aux différentes manifestations et expansions du « royaume d’Oran », un vaste système humain et matériel dans lequel s’inscrivait le projet hispanique dans l’Ouest algérien. Compte tenu de l’instabilité et de l’incertitude fondamentales de cette charnière de la Méditerranée occidentale, la Monarchie Hispanique sous Charles II de Habsbourg et Philippe V de Bourbon, elle-même soumise aux vicissitudes d’une longue et heurtée résilience, s’est engagé dans un projet de domination frontalière ajusté à ses propres ressources et aux circonstances endurées. Loin d’être anachronique et incohérent, ce projet frontalier mérite une analyse plus profonde de ses résultats. De sorte que jamais, le presidio d’Oran et de Mers el-Kébir ne fut abandonné, ni enclavé au sein de l’empire hispanique. Cette enquête propose en ce sens une première approche de la constellation des forces variées qui contribuèrent à la sauvegarde du presidio jusqu’à la défaite lors du siège de 1707-1708.

 

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Louisiane coloniale, empire français et esclavage atlantique

Journée(s) d'étude - Vendredi 21 février 2020 - 16:00Mondes Américains vous convient à la Journée d'études :« Louisiane coloniale, empire français et esclavage atlantique »Organisée par Gilles Havard (CNRS-Mondes Américains) et Clément Thibaud (EHESS-Mondes Américains)Présidé par François-Joseph (...)(...)

Lire la suite

Les recensements au Brésil : perspectives historiques et défis actuels (1920-2020)

Journée(s) d'étude - Mardi 28 janvier 2020 - 09:00Changement de lieu : 54, bd Raspail 75006 ParisMardi 28 janvier :- 9h à 13h : Salle 15 au niveau -1- 14h à 17h30 : Salle B2-04 au 2e étageOutils essentiels pour les actions de l’Etat brésilien et pour leur évaluation, les recensements reflètent l (...)(...)

Lire la suite

L’Association des brésilianistes européens (ABRE) a choisi l’EHESS pour son prochain congrès Abre II

Échos de la recherche -L’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) recevra, du 18 au 21 septembre 2019, le IIe congrès de l’Association des brésilianistes en Europe (Abre). Un premier rassemblement, beaucoup plus modeste, avait eu lieu à l’université de Leyde il y a deux ans. Il avait (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook