Actualités du laboratoire | 2019

Quatre conférences de Beatriz Mamigonian, professeure d’histoire à l’Université Fédérale de Santa Catarina, Brésil

Quatre conférences de Beatriz Mamigonian, professeure d’histoire à l’Université Fédérale de Santa Catarina, Brésil

Les 11, 13, 28 mars et 5 avril 2019

Beatriz Mamigonian est professeure d’histoire du Brésil et de la diaspora africaine dans les Amériques à l’Université Fédérale de Santa Catarina, au Brésil et chercheuse auprès du Centre National de Recherche Scientifique brésilien (CNPq). Elle a obtenu son doctorat en histoire à l’Université de Waterloo, au Canada (2002). Spécialiste de l’esclavage moderne et des formes de travail forcé, ses publications portent sur l’abolition de la traite des Noirs au Brésil, sur des trajectoires d’Africains libérés des navires négriers et les limites de la citoyenneté dans les sociétés esclavagistes. Elle travaille actuellement sur les frontières juridiques et sociales entre le travail libre et le travail forcé et sur les mécanismes de classification et d’exclusion dans les états-nations modernes, du XIXe au présent.
 

« L’abolition de la traite des Noirs comme élément central de l’histoire de l’Empire du Brésil »

Dans le cadre du séminaire « Histoire du Brésil XVIe-XXIe siècle. Historiographie, enquêtes en cours », organisé par Claudia Damasceno Fonseca, Laura De Mello E Souza, Jean Hébrard, Jean-Frédéric Schaub et Mônica Raisa Schpun. 

Les recherches récentes sur la traite illégale au Brésil mettent à jour avec détail le volume (à peu près 800 000 Africains importés entre 1830 et 1850) et l’extension du phénomène tant géographique que socio-politique. Cela a permis de réinterpréter non seulement les transformations survenues au sein du système esclavagiste mais aussi la politique interne et extérieure du Brésil. La présentation discutera les principales contributions de cette nouvelle perspective sur l’historiographie du Brésil au XIXe siècle.  

  • Lundi 11 Mars 2019, de 11h à 13h – EHESS (salle 11) - 105 bd Raspail, 75006 Paris
     

« Le jeu d’échelles et l’écriture de l’histoire de l’esclavage moderne »

Dans le cadre du séminaire « Formation à la recherche en Amérique latine », organisé par Véronique Boyer, Claudia Damasceno Fonseca, Clément Thibaud et Cédric Yvenec.

 Depuis les années 1990, de nombreux chercheurs ont recours au jeu d’échelles et aux trajectoires individuelles pour remettre en cause les récits de la colonisation moderne et des transformations politiques et sociales au XIXsiècle. Cette présentation fera le point sur l’adoption de ces méthodes dans l’historiographie brésilienne de l’esclavage pour en discuter les apports et les limites.

  • Mercredi 13 Mars 2019, de 14h à 17h – EHESS (salle AS1_24) - 54 bd Raspail, 75006 Paris


« Les dénombrements de la population et la classification selon la « couleur » et la « race » au Brésil (du XVIIIe au XXe siècle) »

Dans le cadre du séminaire de Clément Thibaud « L’Amérique hispanique de l’ère des révolutions au moment positiviste : citoyenneté catholique, race et colonisation nouvelle (1750-1900) »

 Le Brésil est un cas très étudié dans le domaine des relations raciales, souvent en contraste avec les États-Unis. La comparaison simpliste entre un pays assimilationniste et métissé d’un côté et un pays divisé et raciste de l’autre ne tient plus. La présentation portera sur les classifications selon la couleur ou la race dans les successifs dénombrements de la population entre la fin de la période coloniale et la fin du XXsiècle. L’objectif sera de discuter les opérations à travers lesquelles l’État a rendu lisible une population très diverse, tout comme les points aveugles et l’intervention des habitants eux-mêmes dans ces processus.  

  • Jeudi 28 Mars 2019, de 9h à 11h – EHESS (salle A05_51) - 54 bd Raspail, 75006 Paris
     

« La citoyenneté des Africains dans les Amériques au XIXe siècle – Le cas du Brésil »

Dans le cadre de l’Atelier d’études transnationales (ADET), organisé par Clément Thibaud. Contact: Alejandro Gomez.

 Lors des indépendances, pendant les débats sur la citoyenneté, le statut des personnes issues de l’esclavage a souvent exposé les limites du libéralisme. Dans certains territoires, dont le Brésil, les personnes originaires du continent africain, soit libres ou une fois affranchies, étaient exclues du droit à la nationalité et ont vécu comme apatrides. Cette politique discriminatoire envers les Africains par rapport aux “créoles” et d’autres nationaux, a représenté un défi aux idéaux assimilationnistes et vers la fin du XIXe siècle a influé dans les expériences coloniales en Afrique. La présentation portera sur l'histoire du droit de citoyenneté au Brésil du XIXe, vu de la perspective du statut des affranchis Africains, qui ont été exclus de la citoyenneté brésilienne par la Constitution de 1824, après être considérés sujets Portugais pendant le régime colonial. La constitution brésilienne de 1824 a reconnu comme citoyens seulement les affranchis nés au Brésil. Le Brésil n'a pas été le seul pays des Amériques à limiter le droit des affranchis ou à discriminer entre les Africains et les créoles. Il semble, pourtant, avoir été le seul pays à laisser les Africains dans une situation juridique limitrophe, entre le manque de citoyenneté - ils n'étaient pas citoyens brésiliens - et le manque de nationalité, ce qu’impliquait qu'ils ne pouvaient pas être traités comme étrangers, parce qu'ils n'avaient pas la protection des unités politiques dont ils étaient issus. La présentation prendra pour base le débat politique sur les droits des Africains au Brésil, et discutera les formulations juridiques de cette politique délibérée d'exclusion, qui a laissé les Africains vulnérables et sujets à l'arbitre des autorités.

  • Vendredi 5 Avril 2019, de 10h à 13h – Sorbonne (salle Max Milner), escalier C, 2e étage - 17, rue de la Sorbonne 75005 Paris


Voir l'affiche

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

L’Association des brésilianistes européens (ABRE) a choisi l’EHESS pour son prochain congrès Abre II

Échos de la recherche -L’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) recevra, du 18 au 21 septembre 2019, le IIe congrès de l’Association des brésilianistes en Europe (Abre). Un premier rassemblement, beaucoup plus modeste, avait eu lieu à l’université de Leyde il y a deux ans. Il avait (...)(...)

Lire la suite

En septembre 2019, l'EHESS accueille deux grands événements internationaux : EURHO et ABRE

Vie de l'École -L’EHESS accueille chaque année des événements scientifiques de grande envergure, réunissant des spécialistes du monde entier. En septembre, deux grandes manifestations se tiendront à l’École, participant à son rayonnement international.Rural History 2019Gérard Béaur, président du (...)(...)

Lire la suite

ABRE II, deuxième congrès de l’Association des brésilianistes en Europe

Colloque - Mercredi 18 septembre 2019 - 09:00Le IIe congrès de l’Association des brésilianistes en Europe (ABRE) aura lieu du 18 au 21 septembre 2019 à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), à Paris. Près de 500 intervenants sont attendus, venant notamment d'Europe et du Brésil, (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook