Membres | Doctorant.e.s

Laurine Manac'h

Photo Laurine Manach'h
Discipline : Histoire
Institution(s) de rattachement : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Centre(s) de rattachement : CERMA, CRALMI

Coordonnées professionnelles

Laurine.manach[at]gmail.com

Sujet et direction de thèse

S’associer, entreprendre et faillir dans le monde hispanique à l’âge des révolutions : Catalogne, Cuba, Río de la Plata (1778-1840). Thèse en co-direction avec Annick Lempérière (Paris 1/CRALMI) et Clément Thibaud (EHESS/CERMA)
 

Financements

Contrat doctoral avec mission d’enseignement (Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne)

 

Résumé

Centrée sur l’étude des pratiques et conceptualisations juridiques du partenariat d’affaires – une association économique entre plusieurs personnes plus ou moins formalisée et contractualisée – ma recherche interroge l’évolution du droit, de la pensée et de la pratique des affaires dans trois espaces hispaniques présentant des trajectoires politiques et des modes de développement économique différents entre 1778 et 1840 : la Cuba des plantations, le Río de la Plata ganadero (circonscrit à la région de Buenos Aires et de Montevideo), et une Catalogne manufacturière. La chronologie embrasse la période des réformes éclairées des Bourbons et les périodes révolutionnaire et postrévolutionnaire: tandis que la Catalogne et Cuba restent au sein de la Monarchie espagnole, le Río de la Plata accède à l’indépendance à partir de 1816.

A l’âge des révolutions, à la périphérie d’un monde capitaliste en cours d’industrialisation, ces pôles commerciaux interconnectés qui s’affirment parmi les plus dynamiques de l’aire hispanique à partir des années 1770 connaissent des bouleversement politiques, économiques et sociaux générateurs d’incertitude, de risque et d’opportunités pour leurs entrepreneurs. Ces bouleversements ont-ils catalysé des innovations en matières de partenariat et de droit commercial ? Il s’agit d’étudier le partenariat comme un outil juridique et institutionnel et de comprendre l’articulation entre la forme juridique de l’entreprise et l’activité économique dans un contexte de bouleversements politiques. Peut-on concevoir cette période, marquée, sur le plan normatif, par le constitutionnalisme libéral, comme un temps de formalisation juridique des pratiques et des relations d’affaires, essentielle à la confiance sous-tendant ces relations et chaînon important de l’histoire du capitalisme ?

Ce travail réinterroge une période, étudiée surtout dans l’historiographie hispanophone du point de vue d’une histoire politique, à l’aune des pratiques juridiques, judiciaires et économiques. Ce faisant, il renoue avec l’histoire économique du monde hispanique des années 1970-1980 et dialogue avec une histoire du droit de plus en plus mobilisée par les historiens espagnols et argentins pour expliquer les transformations de la période 1750-1850.En même temps, il s’inscrit dans un courant de recherche récent qui articule histoire économique, histoire du droit et histoire institutionnelle dans le but d’étudier les formes de régulation de l’activité économique et de « dénaturaliser » l’histoire économique.

L’enquête s’appuie sur une approche comparée de ces trois provinces : principalement la Catalogne et le Río de la Plata, l’espace cubain permettant un troisième éclairage. Au-delà de leurs trajectoires politiques et socioéconomiques différentes, ces sociétés disposent d’une même institution régulant l’activité économique : le consulat et le tribunal de commerce. La comparaison de ces trois provinces a l’intérêt de mettre en évidence le rôle éventuellement différencié de régulation de l’activité économique, en l’occurrence de l’activité des partenariats d’affaires, selon les contextes étudiés. En outre, elle doit permettre d’évaluer le rôle des bouleversements politiques dans les transformations de l’économie et du droit. En examinant les spécificités de l’aire hispanique, il s’agit aussi de réviser l’image d’un archaïsme par rapport aux territoires britannique, étatsunien et français. Pour ce faire, l’enquête tente d’articuler les méthodes quantitative et qualitative et recourt, parmi d’autres sources, aux archives des tribunaux de commerce de Barcelone, Buenos Aires/Montevideo, et La Havane.

Mots-clés

Commerce, entreprise, droit, indépendances, faillites

♦ Voir Curriculum Vitae

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Louisiane coloniale, empire français et esclavage atlantique

Journée(s) d'étude - Vendredi 21 février 2020 - 16:00Mondes Américains vous convient à la Journée d'études :« Louisiane coloniale, empire français et esclavage atlantique »Organisée par Gilles Havard (CNRS-Mondes Américains) et Clément Thibaud (EHESS-Mondes Américains)Présidé par François-Joseph (...)(...)

Lire la suite

Les recensements au Brésil : perspectives historiques et défis actuels (1920-2020)

Journée(s) d'étude - Mardi 28 janvier 2020 - 09:00Changement de lieu : 54, bd Raspail 75006 ParisMardi 28 janvier :- 9h à 13h : Salle 15 au niveau -1- 14h à 17h30 : Salle B2-04 au 2e étageOutils essentiels pour les actions de l’Etat brésilien et pour leur évaluation, les recensements reflètent l (...)(...)

Lire la suite

L’Association des brésilianistes européens (ABRE) a choisi l’EHESS pour son prochain congrès Abre II

Échos de la recherche -L’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) recevra, du 18 au 21 septembre 2019, le IIe congrès de l’Association des brésilianistes en Europe (Abre). Un premier rassemblement, beaucoup plus modeste, avait eu lieu à l’université de Leyde il y a deux ans. Il avait (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook