Membres |

Junia Ferreira Furtado

Junia Ferreira Furtade
Chercheur(e) invité(e) - Chercheur(e) invité(e)
Institution(s) de rattachement : EHESS

Full Professor of Modern History at the Universidade Federal de Minas Gerais/Brazil. Master degree and Ph.D. in Social History, at Universidade de São Paulo. Her works related to race and gender, and to history of cartography and science. Award by CNPq,Year Nominated to Joaquim Nabuco’s Chair, at Stanford University in 2012. Has books and articles on Slavery in Brazil as Chica da Silva: a Brazilian slave of the Eighteenth Century (Cambridge University Press, 2009),and on History of Cartography as Oráculos da Geografia iluminista: dom Luís da Cunha e Jean Baptiste Bourguignon d’Anville na construção da cartografia do Brasil (EdUFMG/2012, forthcoming in Chicago University Press) that won Clarival do Prado Valadares Research Prize, year 2011; and The map that invented Brazil (Versal Editors/2013) that won best book in Human Science - Jabuti Award, year 2014, prize by Brazilian Chamber of Books.

Conférences
La cartographie luso-brésilienne de l'Amérique portugaise (du XVIIe au XVIIIe siècle)
Dans le cadre du séminaire Histoire du Brésil XVIe-XXIe siècle. Historiographie, enquêtes en cours, coordonné par Claudia Damasceno Fonseca, Laura De Mello E Souza, Jean Hébrard, Jean-Frédéric Schaub et Mônica Raisa Schpun

Cette conférence porte sur l’évolution e l’occupation du territoire brésilien à travers ses représentations cartographiques, entre le XVIe et le XVIIIe siècle. Au XVIe siècle, les cartes choisies indiquent l’intérêt grandissant de la Couronne portugaise pour les terres du Nouveau Monde, après plusieurs explorations réalisées le long de la côte. Les représentations du littoral indiquent comment cet espace a été exploité économiquement (pau brasil, sucre), alors que celle de l’hinterland reflet comment cette terra incognita était imaginée par les Européens. Le XVIIe siècle assiste à la genèse du “mythe de l’île Brasil”, issu des représentations d’un “lac doré” à l’intérieur des terres, qui ferait la jonction des bassins du Plata, de l’Amazone et du fleuve Sao Francisco. Au XVIIIe, moment de notables transformations dans “l’art de la cartographie”, est aussi celui où la géographie de l’hinterland commence a être représentée avec plus de précision. Ces cartes instrumentalisent les négociations des nouvelles frontières avec l’Amérique espagnole.

• 6 mars 2017 de 11h à 13h - EHESS - salle 6 - 105 boulevard Raspail, Paris 6e

D’Anville et la carte qui a inventé le Brésil
Dans le cadre du séminaire Histoire du Brésil XVIe-XXIe siècle. Historiographie, enquêtes en cours, coordonné par Claudia Damasceno Fonseca, Laura De Mello E Souza, Jean Hébrard, Jean-Frédéric Schaub et Mônica Raisa Schpun

Dans les années 1740, le cartographe français D’Anville et l’ambassadeur portugais Dom Luís da Cunha entament une collaboration pour la production de la Carte de l’Amérique Méridionale, imprimée en 1748. Il s'agit d'une ébauche de la nouvelle ligne de frontières à fixer entre les couronnes du Portugal et d’Espagne en Amérique. Selon Dom Luís da Cunha, une carte du Brésil conforme aux ambitions des Portugais devait permettre d’orienter les négociations sur les frontières en Amérique. L'ambassadeur fournit des documents portugais qui lui permettent de représenter le Brésil d'une manière inédite. Cette carte a en quelque sorte « inventé le Brésil », car elle a été la première à représenter une configuration très proche de l’actuelle. La Carte de l’Amérique Méridionale ne représente pas le Brésil tel qu'il était, mais tel que les Portugais le souhaitaient, s'étendant bien au-delà de la ligne de Tordesilhas.

• 13 mars 2017 de 11h à 13h - EHESS - salle 6 - 105 boulevard Raspail, Paris 6e

D'Anville et la cartographie de l'Afrique au 18e siècle
Dans le cadre du séminaire Les Afriques dans la longue durée : acteurs, savoirs, pratiques, coordonné par Catarina Madeira Santos

Après les premiers contacts, en 1724, entre le cartographe français D'Anville et le l'Ambassadeur portugais Dom Luís da Cunha, le roi Dom Joao V entame la constitution d’une bibliothèque savante, qui incluait des cartes. D'Anville devient le consultant et l’organisateur des achats des documents à Paris. En 1725, D’Anville et Cunha se réunissent pour établir une carte de l'Afrique sur laquelle ils proposent de créer une liaison entre les deux établissements portugais installés sur la côte Est et sur la côte Ouest de l'Afrique australe. L'ambassadeur fournit des documents portugais qui permettent au géographe de créer des représentations inédites de l’Afrique méridionale. Cette conférence analyse les projets et les cartes d’Afrique produites entre 1725 et 1749.

• 20 mars 2017 de 15h à 18h - salle de réunion, IMAF, 2e étage, 96 bd Raspail, Paris 6e

Les esclaves et les affranchis dans un village minier du XVIIIe siècle (Tejuco, Minas Gerais)
Dans le cadre du séminaire Foncier, villes, territoires au Brésil, coordonné par Claudia Damasceno Fonseca

Cette présentation cherche à dévoiler l’univers des esclaves, ainsi que des hommes et femmes affranchis qui habitaient le village du Tejuco, situé dans le « district des diamants » (partie septentrionale de la capitainerie du Minas Gerais), pendant le dix-huitième siècle. Les principales sources pour étudier la composition de cette partie de la société locale sont les actes de baptême et un recensement réalisé en 1774, accompagné d’une carte. Nous aborderons les possibilités d’interprétation et les limites que ces documents imposent à l’analyse historique. Ils indiquent entre autres la prédominance des esclaves africains (par rapport à ceux nés dans la colonie) et les possibilités d’affranchissement dont disposait une partie significative de ces esclaves, spécialement les femmes.

• 21 mars 2017 de 13h à 15h - EHESS - salle 10 - 105 boulevard Raspail, Paris 6e

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Lauréats des Talents 2018 du CNRS

Prix et distinctions -Le CNRS a attribué le 15 mars 2018 ses médailles d’argent, de bronze et de cristal qui récompensent des chercheurs, ingénieurs, techniciens et administratifs. Plusieurs de nos collègues figurent parmi les 40 femmes et 42 hommes distingués cette année.Barbara Glowczewski, di (...)(...)

Lire la suite

Luisa Coleta and the Capuchin Friar: Slavery, Salvation, and the Adjudication of Status (Havana, 1817)

Conférence - Vendredi 22 juin 2018 - 14:00Cette présentation retrace deux « vies ordinaires au gré des empires », à l'époque de la révolution haïtienne : celle de Marie Louise Colette, née esclave dans une plantation de la Plaine du Nord de Saint-Domingue, et celle de Frère Félix Quintanar, un C (...)(...)

Lire la suite

Guerra, legitimidad y violencia en el siglo XIX en Hispanoamérica y Francia

Colloque - Mardi 11 septembre 2018 - 10:00En France comme au Mexique, le XIXe siècle fut une période de révolutions. Dans les deux pays, celles-ci incarnent des moments clés de la construction et de la mémoire nationales. 1789, 1830, 1848 et 1871 sont autant de dates qui marquent le chemin convu (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook