Actualités du laboratoire | 2017

 

Soutenance de thèse de María Teresa Calderón

Une république chancelante. La grande crise de la Colombie, 1826-1831

samedi 4 février, à 14h, en Sorbonne, Paris 5e

Mondes Américains et le CRALMI ont le plaisir de vous inviter à la

Soutenance de thèse de doctorat de María Teresa Calderó

Une république chancelante.
La grande crise de la Colombie, 1826-1831

préparée sous la direction de Annick Lempérière

Samedi 4 février 2017, à 14h
En Sorbonne, Galerie Dumas, salle Jean-Baptiste Duroselle,
Entrée par le 14 rue Cujas, Paris 5e

 

Devant le jury composé de :
• Alejandro Agüero, chercheur du CONICET, Professeur à l'Universite Nationale de Cordoba
• Javier Fernandez Sebastian, Professeur à l'Universite du Pays Basque
• Annick Lemperiere, Professeur à l'universite Paris 1Pantheon-Sorbonne
• Marta Lorente Sariñena, Professeur à l'Universite Autonome de Madrid
• Jean-Frederic Schaub, Directeur d'Etudes a l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
 

Résumé
Ce travail reconstitue les dynamiques de la très grave crise qui met en faillite la première république colombienne entre 1826 et 1831. Face à la vision historiographique défendant la faiblesse supposée des institutions pendant les révolutions hispaniques notre recherche souhaite montrer au contraire que la nature des processus politiques déclenchés par la crise de la Monarchie catholique est fortement juridique et institutionnalisée malgré les difficultés de gouvernabilité générées. Selon notre thèse principale, le politique révolutionnaire ne s’achève pas avec les nouvelles constitutions et l’émergence de nouvelles formes de sociabilité. Il intègre aussi des recours institutionnels du passé qui vont acquérir de nouvelles significations après 1808. Les processus étudiés montrent que la frontière entre le « nouveau » et l’ « ancien » est difficile à identifier, d’une part parce que le premier constitutionnalisme républicain intègre l ́ordre légal de la Monarchie, et, de l’autre, parce que les acteurs ne veulent pas rompre totalement avec le passé. Mais, si l’on veut comprendre la crise politique colombienne, un des éléments essentiels reste que ce sont les révolutions qui ont ouvert le champ politique à un ensemble d’acteurs corporatifs et territoriaux. Dans la lutte pour réaffirmer ou conquérir des droits, ces acteurs ont développé une dialectique entre la Constitution et l’ordre naturel corporatif et catholique que la charte de 1821 n’avait pas abrogé qui, il est important de le souligner, n’a pas toujours été conflictuelle. En 1826, cette tension au sein de l ́ordre constitutionnel se transforme en une contradiction qui va emporter la république, par la force des souverainetés territoriales. Ce « cleavage » qui provenait de 1808 ne s’arrête pas en 1831, mais aucune fracture territoriale d’une ampleur comparable ne frappe, par la suite, le monde hispanique. Notre travail suggère, qu’avec la crise colombienne, le cycle révolutionnaire du monde hispanique s’est achevé et commence le XIXème siècle de la Colombie actuelle.
 

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Les Midis de Brésil(s) - Ruy Braga, Professeur à l'Université de São Paulo

Table ronde - Lundi 05 février 2018 - 12:00L’activisme social du précariat globalisé, devenu plus visible à partir de la crise de la globalisation de 2008, attire de plus en plus l’attention des sociologues dans différentes parties du monde. Cette conférence vise à présenter les principales cara (...)(...)

Lire la suite

Le Prix Lionel-Groulx remis à Gilles Havard pour son livre Histoire des coureurs de bois. Amérique du Nord, 1600-1840 (Les Indes Savantes, 2016)

Prix et distinctions -Gilles Havard a reçu le 20 octobre 2017 à Montréal le Prix Lionel-Groulx pour son livre Histoire des coureurs de bois. Amérique du Nord, 1600-1840 (Les Indes Savantes, 2016).Le prix Lionel-Groulx, décerné par l’Institut d’histoire de l’Amérique française, récompense « le me (...)(...)

Lire la suite

Christianismes amérindiens – Appropriation, autonomisation, diffusion

Journée(s) d'étude - Vendredi 24 novembre 2017 - 09:00Depuis une vingtaine d’années, de nombreux travaux ethnographiques ont été consacrés à l’appropriation du christianisme par les populations autochtones des Amériques. La plupart d’entre eux insistent néanmoins sur le caractère éphémère ou « i (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook