Membres | Doctorants

Antoine Senechal

Antoine Senechal
Doctorant
Centre(s) de rattachement : CRBC

Coordonnées professionnelles

antsenechal[at]laposte.net

Sujet et direction de thèse

Maintenir la présence hispanique à quel coût ? Oran, société frontalière de la Monarchie Hispanique en Afrique du Nord (1670-1708), sous la direction de Jean-Frédéric Schaub, EHESS.

Financement : contrat doctoral ENS de Lyon

 

Résumé

La présence hispanique en Afrique du Nord au cours de l’Epoque moderne offre la particularité d’un récit méditerranéen très contrasté, reflétant une histoire frontalière ancienne, des heurts violents liés à des valeurs et des intérêts divergents, mais aussi de nombreux contacts culturels et économiques. Néanmoins, les pages africaines de l’histoire de la Monarchie hispanique souffrent toujours de lacunes, en dépit d’une tradition historiographique espagnole et française datée. Notre projet de recherche se focalise sur le presidio hispanique le plus peuplé d’Afrique du Nord, à savoir celui d’Oran et de Mers el-Kébir. Le cadrage chronologique choisi embrasse la période comprise entre 1670, au lendemain de l’expulsion de la communauté juive oranaise par le marquis de Los Vélez, et 1708, année de la perte du presidio alors que la Monarchie hispanique subissait une guerre civile en pleine Guerre de Succession. Il est question d’enquêter sur le maintien de la présence hispanique à Oran et à Mers el-Kébir, alors que la Monarchie connaissait sous le règne de Charles II Habsbourg et les premières années de celui de Philippe V Bourbon une difficile mais réelle sortie de la crise du XVIIe siècle. La conservation d’Oran et Mers el-Kébir au sein de la Monarchie fut possible grâce à des investissements, des sacrifices et un ensemble de coûts matériels et humains payés par la société civile et militaire même du presidio, par les sociétés sujettes de l’empire hispanique, par les nations étrangères impliquées dans le fait impérial hispanique ainsi que par les voisins maghrébins du préside, adversaires ou partenaires selon les circonstances et la synergie ou non des intérêts particuliers. De sorte que l’image traditionnelle du presidio nord-africain, enclave coûteuse, abandonnée et isolée, peut être nuancée, voire réfutée par les sources consultées dans les archives espagnoles.

Mots clés : Monarchie hispanique, Afrique du Nord, Empire, Presidio, Frontière.

Curriculum Vitae

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Lauréats des Talents 2018 du CNRS

Prix et distinctions -Le CNRS a attribué le 15 mars 2018 ses médailles d’argent, de bronze et de cristal qui récompensent des chercheurs, ingénieurs, techniciens et administratifs. Plusieurs de nos collègues figurent parmi les 40 femmes et 42 hommes distingués cette année.Barbara Glowczewski, di (...)(...)

Lire la suite

Luisa Coleta and the Capuchin Friar: Slavery, Salvation, and the Adjudication of Status (Havana, 1817)

Conférence - Vendredi 22 juin 2018 - 14:00Cette présentation retrace deux « vies ordinaires au gré des empires », à l'époque de la révolution haïtienne : celle de Marie Louise Colette, née esclave dans une plantation de la Plaine du Nord de Saint-Domingue, et celle de Frère Félix Quintanar, un C (...)(...)

Lire la suite

Guerra, legitimidad y violencia en el siglo XIX en Hispanoamérica y Francia

Colloque - Mardi 11 septembre 2018 - 10:00En France comme au Mexique, le XIXe siècle fut une période de révolutions. Dans les deux pays, celles-ci incarnent des moments clés de la construction et de la mémoire nationales. 1789, 1830, 1848 et 1871 sont autant de dates qui marquent le chemin convu (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook