Membres | Membres statutaires

Céline Flory

Céline Flory
Chargée de recherche CNRS
Discipline :
Centre(s) de rattachement : CERMA

Coordonnées professionnelles

celine.flory[at]ehess.fr

Chargée de Recherche de Deuxième classe au CNRS. Céline Flory est aussi, depuis 2012, membre du bureau du Centre International de Recherches sur les Esclavages (CIRESC), Laboratoire International Associé du CNRS.
Elle est également membre du programme ANR ALTER « Histoires orales alternatives dans la Caraïbe (XIXe-XXIe siècles) » (2015-2017)

Elle a suivi un cursus d’histoire en se spécialisant sur l’histoire du continent africain au Centre de Recherches Africaines (aujourd’hui IMAF) de l’université Paris-I Panthéon Sorbonne. Pour ses recherches doctorales, elle a élargi son champ d’étude à l’histoire des Amériques et de l’espace atlantique et plus spécifiquement à celle de la Caraïbe. Sa thèse analysait l’engagisme africain à la Guyane et aux Antilles françaises, c'est-à-dire le système mis en place par le gouvernement impérial du Second Empire après l’abolition de l’esclavage promulguée le 27 avril 1848 pour recruter, acheminer et mettre au travail des Africains munis de contrat d’engagement de travail de plusieurs années. Basée sur le dépouillement de nombreuses archives, elle a analysé les discours juridiques et idéologiques légitimant cet engagisme et les pratiques effectives. Elle s’est aussi intéressée à l’expérience des migrants engagés eux-mêmes en explorant leurs diverses modalités de résistances et d’insertion dans les sociétés caribéennes. Cette étude s’est interrogée sur la conception de la liberté produite par le pouvoir impérial français au lendemain des abolitions de la traite de captifs transatlantique et de l’esclavage.

Ses recherches visent aujourd’hui à élaborer une histoire sociale et culturelle des travailleurs africains, indiens et chinois, arrivés sous contrat d’engagement, et de leurs descendants afin de préciser les reconfigurations politiques, économiques, sociales, culturelles et raciales des sociétés françaises de la Caraïbe depuis la phase du post-esclavage jusqu’à la période contemporaine.

Axes de recherches
• Etablir les mécanismes et les processus d’insertion économique, sociale et politique de ces migrants engagés et des générations qui leur ont succédé dans un cadre colonial de contraintes au sein de l’Atlantique français (XIXe-XXIe siècles)
• Travailler sur la différenciation « racialisée » et/ou « culturalisée » dont ils ont été et/ou sont l’objet, pour en comprendre les registres et les ressorts et pour en mesurer les effets en termes de redéfinition des identités sociales, collectives et individuelles

Thèmes de recherche
• L’engagisme dans le monde atlantique post-esclavagiste
• La question du travail dans les colonies françaises post-esclavagistes de la Caraïbe
• La mémoire de l’engagisme à la Guyane et aux Antilles françaises (XIXe-XXIe siècles)

Enseignement 2016-2017
• Esclaves, affranchis et « nouveaux libres » dans l’espace public du monde atlantique : race et citoyenneté. De l'agentivité aux réparations
• Histoire du fait colonial et impérial : enjeux, problématiques, expériences


Principales publications

*Ouvrage
De l’esclavage à la Liberté Forcée. Histoire des travailleurs africains engagés dans la Caraïbe française du XIXe siècle. Paris, Karthala/Société des Africanistes, Paris, Karthala, 2015. Prix Fetkann - Maryse Condé de la recherche 2015.

*Articles
• « Affranchir sans libérer : la pratique du « rachat » de captifs africains dans l’espace colonial français au XIXe siècle », in Affranchis et descendants d’affranchis dans le monde atlantique (Europe, Afrique et Amériques) du XVe au XIXe siècle, Dominique Rogers (Ed.), Paris, Karthala, (A paraître 2016).

• « Les migrations de travail à destination de la Guyane et des Antilles françaises à travers l’expérience de deux immigrantes africaines: sociétés post-esclavagistes et macule servile », in Esclavage et subjectivités dans l’Atlantique luso-brésilien et français (XVIIe-XXe) Escravidão e subjetividades no Atlântico luso-brasileiro e francês (séculos XVII-XX), Myriam Cottias et Hebe Mattos (Eds). (À paraître en 2016)

• « Les frontières de l’intime. Unions et alliances matrimoniales des travailleurs africains engagés en Martinique post-esclavagiste (1862-1902) », in Mariage et métissage dans les sociétés coloniales, Guy Brunet (dir.), Peter Lang, éditions scientifiques internationales, collection « Population, famille et société », vol. 19, 2015, p. 225-246.

• “Sierra Leone Indentured Workers in French Guiana and Martinique in the Mid-Nineteenth Century”, in Slavery, Abolition and the Transmission to Colonialism in Sierra Leone,  Paul E. Lovejoy and Suzanne Schwarz, (Eds), Harriet Tubman Series on the African Diaspora, Africa World Press, Trenton (NJ). 2015.

• « Alforriar sem libertar : a prática do « resgate » de cativos africanos no espaço colonial francês no século XIX », in Mundos do Trabalho, 2012,  v. 3, n°6, p. 93-104.

• « New Africans in the Post-Slavery French West Indies and Guiana : Close Encounters ? (1854-1889) », in Paths of the Atlantic Slave Trade. Interactions, Identities and Images, Ana Lucia Araujo (Ed.), New-York, Cambria Press, 2011,  p. 109-130.

• « Le "Noir" : permanence des représentations et travail libre (1848-1860) », in L’histoire de la Guyane depuis les civilisations amérindiennes, Serge Mam Lam Fouck et Jacqueline Zonzon (Eds.), Matoury, Ibis Rouge Éditions, 2006, p. 393-406.

Curriculum Vitae

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Représenter la guerre : la production artistique des anciens combattants de la Force expéditionnaire du Brésil (FEB) dans la Seconde Guerre mondiale

Conférence - Lundi 24 avril 2017 - 12:00Si la participation active du Brésil dans la Seconde Guerre mondiale en envoyant environ 25 000 soldats au front de bataille en Italie est un événement encore peu connu du grand public, y compris au Brésil, la production culturelle résultant de cette parti (...)(...)

Lire la suite

De la race en Amérique (latine)

Journée(s) d'étude - Vendredi 24 mars 2017 - 13:45Depuis plus d’une décennie, l’usage du mot « race » par les historiens soulève de nombreux débats. Notion polysémique, la race, utilisée comme catégorie autochtone ou comme concept analytique, semble pourtant être au cœur des renouvellements hist (...)(...)

Lire la suite

Des « révoltes indiennes » aux « émeutes autochtones »

Colloque - Jeudi 09 mars 2017 - 09:30Le terme de « révolte » ou de « rébellion » a souvent prévalu pour qualifier de manière indistincte toutes sortes de soulèvements des populations indiennes dans le contexte de la colonisation européenne – espagnole, portugaise, française ou britannique – ou, (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook