CECI n'est pas EXECUTE Mondes américains : Axe 1 - Américanisation et américanité : dynamiques spatio-temporelles et enjeux multiculturels

Mondes Américains | Axes de recherches

Axe 1 - Américanisation et américanité : dynamiques spatio-temporelles et enjeux multiculturels

Coordinateurs : Jacques Poloni-Simard (Cerma-ehess), Charlotte de Castelnau L’Estoile (Esna-Univ. Paris Ouest), Carmen Salazar-Soler (Cerma/cnrs)

L’axe de recherche aborde l’étude historique et anthropologique de l’Amérique à l’aide du concept d’« américanisation ». C’est d’abord la métamorphose sur le sol américain de toutes sortes d’éléments issus des autres parties du monde (Europe, Afrique, Asie), dans l’interaction avec les sociétés indigènes et transplantées, qui furent contraintes de se transformer et surent s’adapter au nouveau contexte colonial, soit la question du « laboratoire américain ». Aux processus d’occidentalisation, d’africanisation de l’Amérique, répondent d’autres processus, d’acculturation des Européens, dont la résultante est la production de configurations socio-culturelles neuves et inédites, via les métissages et l’ethnogenèse. La construction de ce monde nouveau ne se limite pas au XVIe siècle, car cette dynamique est en constante recomposition. Elle opère dans le cadre monarchique ou impérial comme dans celui des mobilités internationales récentes. L’enquête envisage ensuite les circulations hémisphériques. Il faut en effet réviser l’isolement de chacune des sociétés régionales ou nationales, et accorder une plus grande place qu’on ne l’a fait jusqu’à présent aux échanges intra-américains, qui ont participé à la naissance d’une conscience américaine ou latino-américaine, face aux États-Unis. S’interroger sur les formes d’internationalisation du laboratoire américain, c’est considérer enfin le retour des produits américains et la diffusion des productions artistiques, ainsi que l’exportation des modèles de recomposition identitaire (indienne et noire), soit la projection de l’Amérique hors d’elle-même, avec tous les phénomènes de redéfinition des rapports à l’État comme au monde que cela suppose.


Cette proposition a pour ambition de dégager les caractères de l’« américanité », à travers une nouvelle approche de l’histoire américaine, de la genèse et du développement de ses formations socio-culturelles, des modèles anthropologiques qui peuvent être dégagés de l’étude de cet espace. Au-delà du désenclavement de l’Amérique tant d’un point de vue historique qu’historiographique, on s’interrogera sur les unités d’analyse pertinentes (l’individu, le groupe statutaire ou ethnique, les corps et états, la communauté) et sur la relation entre local, national et global. Seront plus particulièrement étudiées la question des savoirs, géographiques, scientifiques et techniques, les constructions et circulations religieuses, les productions intellectuelles et artistiques.

Orientations thématiques de l’enquête :
1. Écriture de l’histoire et américanisation (Serge Gruzinski, Louise-Bénat-Tachot)
2. Arts populaires – arts savants (Jacques Poloni-Simard, Boris Jeanne)
3. Indigénismes : culture, politique, arts et anthropologie – relations nord-sud, Amériques-Europe (Carmen Bernand, Carmen Salazar-Soler, Jean-Michel Sallmann)
4. Américanisation et circulations religieuses (Aliocha Maldavsky, Charlotte de Castelnau L’Estoile)
5. Histoire des sciences, des savoirs et des techniques et processus d’américanisation (François Regourd, Carmen Salazar-Soler)
 

♦ Télécharger la présentation complète de cet axe

 

Membres statutaires
Véronique Boyer (CNRS), Charlotte de Castelnau L’Estoile (Univ. Paris-Ouest – Nanterre-La Défense), Serge Gruzinski (CNRS/EHESS), Aliocha Maldavsky (Univ. Paris-Ouest – Nanterre-La Défense/IUF), Jacques Poloni-Simard (EHESS), Pierre Ragon (Univ. Paris-Ouest – Nanterre-La Défense), François Regourd (Univ. Paris-Ouest – Nanterre-La Défense), Carmen Salazar-Soler (CNRS), Jean-Michel Sallmann (Univ. Paris-Ouest – Nanterre-La Défense)

Membres associés
Louise Bénat-Tachot (Univ. Paris-Sorbonne -Paris-IV), Carmen Bernand (Professeur émérite,   Univ. Paris-X/IUF), Maria Matilde Benzoni (Università di Milano), Corinne Bodolec Duroselle (docteur CERMA), Armelle Enders (Univ. Paris-Sorbonne - Paris-IV), Décio Guzman (Univ. Federal do Pará), Tamar Herzog (Harvard University), Boris Jeanne (Post-doctorant), Georges Lomné (Univ. Paris-Est – Marne-la-Vallée), Laura Malosetti Costa (Univ. Nacional de San Martín, Buenos Aires), Nicolas Martin-Breteau (docteur CENA), Enrique Pilco (Post-doctorant), Kapil Raj (EHESS), Antonella Romano (CNRS/European University Institute), Alessandra Russo (Columbia University), Eddy Stols (Katholieke Universiteit Leuven), Gabriela Vallejo (docteur CERMA), Carlos Zeron (Universidade de São Paulo).

Doctorants (situation en mars 2015)
Marcos de Almeida, Martine Amiot-Guigaz (CERMA), Mathias Belarbi (ESNA), Elisabeth Burgos (CERMA), Violaine Colonna d’Istria (Mondes Américains), Kyra Grieco (CERMA), Alice Langlois (CERMA), Géraldine Méret (CRBC), Marina Quiñe, Mirko Solari Pita (CERMA), Laurent Thomas (CERMA), Maria Fernanda Troya Gonzales (CERMA),  Esteban Villaroel Parada (CERMA), Christelle Yeyet-Jacquot (ESNA), Marcela Zúñiga (CERMA)
 

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Lauréats des Talents 2018 du CNRS

Prix et distinctions -Le CNRS a attribué le 15 mars 2018 ses médailles d’argent, de bronze et de cristal qui récompensent des chercheurs, ingénieurs, techniciens et administratifs. Plusieurs de nos collègues figurent parmi les 40 femmes et 42 hommes distingués cette année.Barbara Glowczewski, di (...)(...)

Lire la suite

Luisa Coleta and the Capuchin Friar: Slavery, Salvation, and the Adjudication of Status (Havana, 1817)

Conférence - Vendredi 22 juin 2018 - 14:00Cette présentation retrace deux « vies ordinaires au gré des empires », à l'époque de la révolution haïtienne : celle de Marie Louise Colette, née esclave dans une plantation de la Plaine du Nord de Saint-Domingue, et celle de Frère Félix Quintanar, un C (...)(...)

Lire la suite

Guerra, legitimidad y violencia en el siglo XIX en Hispanoamérica y Francia

Colloque - Mardi 11 septembre 2018 - 10:00En France comme au Mexique, le XIXe siècle fut une période de révolutions. Dans les deux pays, celles-ci incarnent des moments clés de la construction et de la mémoire nationales. 1789, 1830, 1848 et 1871 sont autant de dates qui marquent le chemin convu (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook