Membres | Docteur.e.s // Post-doctorant.e.s

Evens Jabouin

Institution(s) de rattachement : EHESS
Centre(s) de rattachement : CENA

Coordonnées professionnelles

Evens.Jabouin[at]ehess.fr

Titre de la thèse : Entre péripéties, luttes et participations L'émigration des Haïtiens en Floride et en région parisienne au cours du vingtième siècle.


Thèse soutenue le 28 juin 2016.

Le jury serat composé de :
Marie-Claude BLANC-CHALÉARD, professeure émérite à l’Université Paris Ouest -
Nanterre La Défense
James COHEN, professeur à l’Université Paris III – Sorbonne Nouvelle
Myriam COTTIAS, directrice de recherche scientifique (CNRS)
 Nancy L. GREEN, directrice d’études à l’EHESS, directrice de thèse
Pap NDIAYE, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris

Résumé

Dans les années 1970, les Haïtiens sont assez nombreux quitter leur île en quête de refuge d’une meilleure condition de vie. Ils ont été, en France et aux États-Unis, mal accueillis et traités de manière défavorables, car considérés indésirables. Mais, depuis récemment, les Haïtiens sont en train de passer de leur statut de pauvres indésirables à celui de groupe ethnique politiquement influent ou de migrants fréquentables. En Floride aujourd’hui, grâce notamment à la consolidation des enclaves ethniques et à la constitution de nouvelles circonscriptions électorales, les Haïtiens parviennent à administrer des villes, présider le Conseil des commissaires du comté de Miami-Dade, etc. En région, ils n’y a certes pas de conquêtes électorales et politiques équivalentes, car ils sont plutôt invisibles ethniquement, mais on assiste à de nouvelles dynamiques sociales et économiques assez intéressantes. Pourtant, quand on évoque la question migratoire des Haïtiens, il y a écueils qui reviennent à chaque fois. On fait remonter cette émigration aux années 1960, à l’avènement de Duvalier et aux persécutions, et on fait passer Paris et sa région pour la destination de élite haïtienne et la Floride pour celles de pauvres boat people, issus de milieux ruraux. Cette étude entend montrer que ce qui semblait vrai à Paris au XIXe siècle et au début XXe siècle ne l’est plus depuis quelques décennies, et que l’émigration remonte à une époque antérieur à Duvalier, en remontant à la première vague d’émigration vers Cuba dans les années 1910.

Mots clés : Diaspora, transnatinalisme, mobitité, exode rural, réfugié, boat people.

► Pour en savoir plus

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

L’Association des brésilianistes européens (ABRE) a choisi l’EHESS pour son prochain congrès Abre II

Échos de la recherche -L’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) recevra, du 18 au 21 septembre 2019, le IIe congrès de l’Association des brésilianistes en Europe (Abre). Un premier rassemblement, beaucoup plus modeste, avait eu lieu à l’université de Leyde il y a deux ans. Il avait (...)(...)

Lire la suite

En septembre 2019, l'EHESS accueille deux grands événements internationaux : EURHO et ABRE

Vie de l'École -L’EHESS accueille chaque année des événements scientifiques de grande envergure, réunissant des spécialistes du monde entier. En septembre, deux grandes manifestations se tiendront à l’École, participant à son rayonnement international.Rural History 2019Gérard Béaur, président du (...)(...)

Lire la suite

ABRE II, deuxième congrès de l’Association des brésilianistes en Europe

Colloque - Mercredi 18 septembre 2019 - 09:00Le IIe congrès de l’Association des brésilianistes en Europe (ABRE) aura lieu du 18 au 21 septembre 2019 à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), à Paris. Près de 500 intervenants sont attendus, venant notamment d'Europe et du Brésil, (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook