Membres | Membres associés

Evens Jabouin

Institution(s) de rattachement : EHESS
Centre(s) de rattachement : CENA
Laboratoire(s) de rattachement : Mondes américains

Coordonnées professionnelles

Evens.Jabouin[at]ehess.fr

Soutenance de thèse

Entre péripéties, luttes et participations L'émigration des Haïtiens en Floride et en région parisienne au cours du vingtième siècle.


Mardi 28 juin 2016 à 14h30, 105 boulevard Raspail, 75006 Paris, salle 1

Le jury serat composé de :
Marie-Claude BLANC-CHALÉARD, professeure émérite à l’Université Paris Ouest -
Nanterre La Défense
James COHEN, professeur à l’Université Paris III – Sorbonne Nouvelle
Myriam COTTIAS, directrice de recherche scientifique (CNRS)
 Nancy L. GREEN, directrice d’études à l’EHESS, directrice de thèse
Pap NDIAYE, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris

Résumé

Dans les années 1970, les Haïtiens sont assez nombreux quitter leur île en quête de refuge d’une meilleure condition de vie. Ils ont été, en France et aux États-Unis, mal accueillis et traités de manière défavorables, car considérés indésirables. Mais, depuis récemment, les Haïtiens sont en train de passer de leur statut de pauvres indésirables à celui de groupe ethnique politiquement influent ou de migrants fréquentables. En Floride aujourd’hui, grâce notamment à la consolidation des enclaves ethniques et à la constitution de nouvelles circonscriptions électorales, les Haïtiens parviennent à administrer des villes, présider le Conseil des commissaires du comté de Miami-Dade, etc. En région, ils n’y a certes pas de conquêtes électorales et politiques équivalentes, car ils sont plutôt invisibles ethniquement, mais on assiste à de nouvelles dynamiques sociales et économiques assez intéressantes. Pourtant, quand on évoque la question migratoire des Haïtiens, il y a écueils qui reviennent à chaque fois. On fait remonter cette émigration aux années 1960, à l’avènement de Duvalier et aux persécutions, et on fait passer Paris et sa région pour la destination de élite haïtienne et la Floride pour celles de pauvres boat people, issus de milieux ruraux. Cette étude entend montrer que ce qui semblait vrai à Paris au XIXe siècle et au début XXe siècle ne l’est plus depuis quelques décennies, et que l’émigration remonte à une époque antérieur à Duvalier, en remontant à la première vague d’émigration vers Cuba dans les années 1910.

Mots clés : Diaspora, transnatinalisme, mobitité, exode rural, réfugié, boat people.

► Pour en savoir plus

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Représenter la guerre : la production artistique des anciens combattants de la Force expéditionnaire du Brésil (FEB) dans la Seconde Guerre mondiale

Conférence - Lundi 24 avril 2017 - 12:00Si la participation active du Brésil dans la Seconde Guerre mondiale en envoyant environ 25 000 soldats au front de bataille en Italie est un événement encore peu connu du grand public, y compris au Brésil, la production culturelle résultant de cette parti (...)(...)

Lire la suite

De la race en Amérique (latine)

Journée(s) d'étude - Vendredi 24 mars 2017 - 13:45Depuis plus d’une décennie, l’usage du mot « race » par les historiens soulève de nombreux débats. Notion polysémique, la race, utilisée comme catégorie autochtone ou comme concept analytique, semble pourtant être au cœur des renouvellements hist (...)(...)

Lire la suite

Des « révoltes indiennes » aux « émeutes autochtones »

Colloque - Jeudi 09 mars 2017 - 09:30Le terme de « révolte » ou de « rébellion » a souvent prévalu pour qualifier de manière indistincte toutes sortes de soulèvements des populations indiennes dans le contexte de la colonisation européenne – espagnole, portugaise, française ou britannique – ou, (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook