Membres | Membres associés

Evens Jabouin

Institution(s) de rattachement : EHESS
Centre(s) de rattachement : CENA
Laboratoire(s) de rattachement : Mondes américains

Coordonnées professionnelles

Evens.Jabouin[at]ehess.fr

Soutenance de thèse

Entre péripéties, luttes et participations L'émigration des Haïtiens en Floride et en région parisienne au cours du vingtième siècle.


Mardi 28 juin 2016 à 14h30, 105 boulevard Raspail, 75006 Paris, salle 1

Le jury serat composé de :
Marie-Claude BLANC-CHALÉARD, professeure émérite à l’Université Paris Ouest -
Nanterre La Défense
James COHEN, professeur à l’Université Paris III – Sorbonne Nouvelle
Myriam COTTIAS, directrice de recherche scientifique (CNRS)
 Nancy L. GREEN, directrice d’études à l’EHESS, directrice de thèse
Pap NDIAYE, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris

Résumé

Dans les années 1970, les Haïtiens sont assez nombreux quitter leur île en quête de refuge d’une meilleure condition de vie. Ils ont été, en France et aux États-Unis, mal accueillis et traités de manière défavorables, car considérés indésirables. Mais, depuis récemment, les Haïtiens sont en train de passer de leur statut de pauvres indésirables à celui de groupe ethnique politiquement influent ou de migrants fréquentables. En Floride aujourd’hui, grâce notamment à la consolidation des enclaves ethniques et à la constitution de nouvelles circonscriptions électorales, les Haïtiens parviennent à administrer des villes, présider le Conseil des commissaires du comté de Miami-Dade, etc. En région, ils n’y a certes pas de conquêtes électorales et politiques équivalentes, car ils sont plutôt invisibles ethniquement, mais on assiste à de nouvelles dynamiques sociales et économiques assez intéressantes. Pourtant, quand on évoque la question migratoire des Haïtiens, il y a écueils qui reviennent à chaque fois. On fait remonter cette émigration aux années 1960, à l’avènement de Duvalier et aux persécutions, et on fait passer Paris et sa région pour la destination de élite haïtienne et la Floride pour celles de pauvres boat people, issus de milieux ruraux. Cette étude entend montrer que ce qui semblait vrai à Paris au XIXe siècle et au début XXe siècle ne l’est plus depuis quelques décennies, et que l’émigration remonte à une époque antérieur à Duvalier, en remontant à la première vague d’émigration vers Cuba dans les années 1910.

Mots clés : Diaspora, transnatinalisme, mobitité, exode rural, réfugié, boat people.

► Pour en savoir plus

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

L’État en Asie et aux Amériques : perspectives croisées

Journée(s) d'étude - Jeudi 15 juin 2017 - 09:00Aucun État, même dans le cas extrême où il est imposé de l’extérieur, ne peut valablement se penser en dehors des interactions sociales qui le font naître, le façonnent et en conditionnent le fonctionnement quotidien. En se concentrant sur les expér (...)(...)

Lire la suite

Quelle droite a pris le pouvoir au Brésil ?

Colloque - Mardi 30 mai 2017 - 09:00Ce colloque a pour objectif de proposer un éclairage historique sur la profonde rupture politique vécue par le Brésil au cours de l’année 2016, c’est-à-dire la conquête du pouvoir par une droite très conservatrice, via l’impeachment de la présidente Dilma Rous (...)(...)

Lire la suite

Traites et esclavages au prisme des artistes contemporains

Colloque - Jeudi 11 mai 2017 - 08:45Depuis 2007, le musée d’Aquitaine organise tous les deux ans un colloque international dans le cadre des commémorations de la journée du 10 mai sur les mémoires des traites, des esclavages et de leurs abolitions.Cette 6e édition des Rencontres atlantiques prop (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook