Membres | Jeunes docteurs

Sarah Abel

Sarah Abel
Jeunes docteurs
Discipline : Anthropologie
Centre(s) de rattachement : Mondes américains

Coordonnées professionnelles

sarah[at]eurotast.eu

Sujet de thèse

  • Usages sociaux des tests ADN d’ancestralité aux États-Unis et au Brésil. Sous la co-direction de Myriam Cottias, Véronique Boyer et Odile Hoffmann.

Financement : Bourse Marie Curie Actions au cadre du projet européen EUROTAST

Thèse soutenue le 16 décembre 2016.


Résumé

Il y a une quinzaine d’années, les premiers tests ADN « d’ancestralité » commerciaux ont fait leur apparition sur le marché des deux côtés de l’Atlantique. Tandis qu’en Europe occidentale ces produits ont été largement considérés comme une nouveauté curieuse mais d’intérêt marginal, dans certains pays américains ils ont été l'objet, à la fois, de grand enthousiasme, et de critiques virulentes. Aux États-Unis, par exemple, dès le début certains scientifiques et promoteurs publics désignaient les populations afro-descendantes en tant que marché cible pour ces nouvelles technologies. Censés identifier de manière concrète, précise, et fiable leurs origines géographiques et « ethniques », ils estimaient que les tests ADN pourraient apporter d’importants bénéfices psychologiques aux descendants d’africains réduits en esclavage. Au Brésil, en revanche, les tests génétiques sont devenus des enjeux dans les débats sur l’introduction des quotas “raciaux” aux universités fédérales. Dans ce contexte, loin d’être utilisés pour appuyer les revendications du Mouvement Noir brésilien, les tests ont été promus par certains généticiens comme preuve de la véracité perpétuelle de l’idéologie nationale de la mestiçagem, actuellement menacée par un nouveau régime multiethnique. Dans ma thèse, je m’appuie sur des entretiens avec des généticiens, des généalogistes, des agents des entreprises génétiques, et des utilisateurs des tests ADN aux États-Unis et au Brésil, afin de mieux comprendre les processus de construction et d’usage de ces nouveaux produits, et d'évaluer leur impact potential sur la définition des identités raciales et ethniques dans des sociétés post-esclavagistes.

Mots clés: génétique, ancestralité, généalogies, héritages de l’esclavage

 

♦ Voir aussi le site d'Eurotast
Anthropology While White
♦ Site Academia

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Lauréats des Talents 2018 du CNRS

Prix et distinctions -Le CNRS a attribué le 15 mars 2018 ses médailles d’argent, de bronze et de cristal qui récompensent des chercheurs, ingénieurs, techniciens et administratifs. Plusieurs de nos collègues figurent parmi les 40 femmes et 42 hommes distingués cette année.Barbara Glowczewski, di (...)(...)

Lire la suite

Luisa Coleta and the Capuchin Friar: Slavery, Salvation, and the Adjudication of Status (Havana, 1817)

Conférence - Vendredi 22 juin 2018 - 14:00Cette présentation retrace deux « vies ordinaires au gré des empires », à l'époque de la révolution haïtienne : celle de Marie Louise Colette, née esclave dans une plantation de la Plaine du Nord de Saint-Domingue, et celle de Frère Félix Quintanar, un C (...)(...)

Lire la suite

Guerra, legitimidad y violencia en el siglo XIX en Hispanoamérica y Francia

Colloque - Mardi 11 septembre 2018 - 10:00En France comme au Mexique, le XIXe siècle fut une période de révolutions. Dans les deux pays, celles-ci incarnent des moments clés de la construction et de la mémoire nationales. 1789, 1830, 1848 et 1871 sont autant de dates qui marquent le chemin convu (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook