Ouvrages parus | 2019 - 2021

Sécurité et désordre global

Sécurité et désordre global

Les Amériques : un terrain d'expérimentation

Edgardo Manero
Etudes Hispaniques, Histoire et civilisation,  [2020], 357 p.

Dans le désordre global, l'Amérique latine construit des savoirs stratégiques, même si sa contribution à la production théorique sur le sujet est peu importante par rapport aux centres perçus comme aire épistémique globalisée créatrice de connaissances. La région révèle la complexité des transformations opérées dans le domaine de la sécurité. D'une part, un regard rétrospectif sur l'expérience latino-américaine contribue à relativiser l'idée d'un changement absolu. Des éléments constitutifs de l'univers sécuritaire post 1989 faisaient, en effet, déjà partie des conflits de la guerre froide. Menaces et risques convergeaient dans les politiques publiques. De l'autre, la région a été érigée en laboratoire stratégique.
Par conséquent, l'Amérique latine a occupé une place prééminente dans l'élaboration des politiques de sécurité des États-Unis, ceux-ci y mettant à l'épreuve des représentations et des pratiques stratégiques globalisées depuis le 11/9. La région participe du façonnage d'un nouveau cycle, où la gestion des flux et des stocks légaux ou illégaux, matériels ou immatériels, se trouve au centre de la compétition pour le pouvoir. Au détriment de la fonction protectrice traditionnelle des États-nations, les modifications issues du modèle promu par les États-Unis marquent la fin d'une représentation ancienne de la frontière, présentée comme limite de la gestion du pouvoir souverain, affectant une institution, comme la militaire, dont l'existence se justifie principalement par la défense de la souveraineté nationale. Depuis la fin de la guerre froide, le dispositif militaire se présente comme l'un des composants de la diplomatie sécuritaire qui caractérise les relations hémisphériques. Le surgissement de mouvements revendiquant la réappropriation de la souveraineté nationale et populaire a renforcé l'hétérogénéité stratégique de la région. Imprégnés d'une vision du système international porteuse d'une composante géopolitique, les néo-populismes contestataires latino-américains, quelles que soient leur diversité et leurs divergences, ont conduit à questionner la logique du voisinage menaçant, ainsi qu'à relativiser les représentations stratégiques transnationales et, in fine, la perception correspondante de la menace portée par les États-Unis.

 

Edgardo Manero est titulaire d'un doctorat en sociologie de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales et d'une habilitation à diriger des recherches en philosophie à l'université Paris VIII. Chercheur au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) en France et enseignant à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) à Paris, il a été
membre du Conseil National de la Recherche Scientifique et Technique en Argentine et enseignant à l'Université Nationale de Rosario (Argentine) et aux Universités de Toulouse II, Paris II et Paris XII.
Directeur de la revue Apuntes Estratégicos, il a reçu des distinctions des fondations La Ferthé (France) et Encuentro par la ciudadania social (Argentine), ainsi que de l'Institut des Amériques (France).
Ses recherches portent sur les transformations de la pensée stratégique, la violence étatique et infra-étatique, la sécurité et la défense, les identités et les altérités, les nationalismes et les populismes latino-américains.
 

Voir la 4ème de couverture

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Les États désunis d’Amérique

Communiqué -À l’occasion de l’investiture présidentielle de Joe Biden, l’EHESS a noué un partenariat avec Mediapart pour donner la parole à sept chercheuses et chercheurs de l’EHESS sous forme de grands entretiens vidéos.Interviewés par François Bougon, responsable international de Mediapart, se (...)(...)

Lire la suite

Le Prix Lionel-Groulx 2020 a été attribué à Cécile Vidal (EHESS/Mondes Américains/CENA)

Prix et distinctions -Le Prix Lionel-Groulx 2020 de l'Institut d'histoire de l'Amérique française (Canada) a été attribué à Cécile Vidal (EHESS/Mondes Américains/CENA) pour son ouvrage : Caribbean New Orleans : Empire, Race, and the Making of a Slave Society, Williamsburg et Chapel Hill, Omohund (...)(...)

Lire la suite

Le prix de la recherche SAES/AFEA 2020 a été attribué à Cécile Vidal (EHESS/Mondes Américains/CENA)

Prix et distinctions -Le Prix de la recherche SAES/AFEA (Société des anglicistes de l’enseignement supérieur/Association française d’études américaines) 2020 a été remis en visioconférence lors de l'assemblée générale de l'AFEA à Cécile Vidal pour son ouvrage : Caribbean New Orleans : Empire, Ra (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

2, cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex 
France
Tél. : +33 (0)1 88 12 03 99


Communication :
T.  +33 (0) 1 88 12 03 54
ou +33 (0) 1 88 12 03 44

Nous suivre sur Facebook