CECI n'est pas EXECUTE Mondes américains : Appel à publication "Le populaire et le moderne / le local et le global : l’art visuel brésilien des années 1950 aux années 1980"

Revues du laboratoire | Brésil(s). Sciences humaines et sociales

Appel à publication "Le populaire et le moderne / le local et le global : l’art visuel brésilien des années 1950 aux années 1980"

Appel à publication

Brésil(s)
Dossier "Le populaire et le moderne / le local et le global :
l’art visuel brésilien des années 1950 aux années 1980"

n° 19, mai 2021


Responsables :
• Ana Magalhães (MAC-USP)
• Abigail Lapin Dardashti (CUNY)


Dans les années 1950, les artistes et critiques brésiliens se concentraient sur l’art abstrait non référentiel afin de contribuer à une esthétique universelle. Dans les années 1960, ce discours s’est diffusé pour tenter de réconcilier les traditions locales avec l’art abstrait et universel de manière publique et visible. Par exemple, en 1962 le critique d’art et poète Ferreira Gullar a rejoint le Centro Popular de Cultura après une décennie de travail visant à définir le style de l’art Concreto et Neoconcreto à Rio de Janeiro. Après avoir contribué à ces styles, certains artistes parmi lesquels Hélio Oiticica, Anna Bella Geiger, Lygia Pape, et Lygia Clark créèrent des œuvres d’art de performance et d’installation qui activent l’objet au travers du contact corporel et en impliquant des cultures populaires issues de différentes parties du Brésil. Alors qu’ils avaient pour ambition d’échanger avec d’autres styles de l’avant-garde européenne et américaine, leur iconographie surgissait de pratiques à fort ancrage régional au Brésil. Une réponse au développementalisme des années 1950 – un modèle de développement économique qui marginalise l’humanisme dans l’architecture, par exemple, en faveur d'une industrialisation rapide – l’insertion de la culture populaire dans l’art de l’avant-garde brésilienne et particulièrement l’abstraction après les années 1960 a bouleversé la représentation de l’identité du pays ainsi que la nature des modes d’expression artistique, car, pour la première fois au Brésil, les artistes mélangent l’art populaire avec l’art d’avant-garde.
Ce dossier a pour objectif d’étudier les formes spécifiques d’utilisation du populaire dans la production d’art abstrait et moderne, dans les collections d’art, ainsi que dans les pratiques d’exposition et d’étude dans les années 1950 aux années 1980. Cela afin de démêler les contradictions qui se dégagent des dichotomies du populaire et du moderne, du local et du global.
Par une attention spécifique portée sur les définitions des différentes traditions populaires brésiliennes et sur leur représentation au cours de ces décennies, nous cherchons à comprendre le rôle des différentes cultures vernaculaires dans la définition de l’avant-garde et de la contemporanéité dans cette période au Brésil.
 

♦ Date limite de soumission : 31 mars 2020,
♦ Contact : bresils-revue@ehess.fr
♦ Voir le site de Brésil(s)

 

*****

O popular e o moderno / o local e o global: arte visual brasileira dos anos 1950 aos 1980

n° 19, maio 2021


Responsáveis:
• Ana Magalhães (MAC-USP)
• Abigail Lapin Dardashti (CUNY)

Nos anos 1950, artistas e críticos brasileiros se concentraram na arte abstrata não referencial, a fim de contribuir para uma estética universal. Na década de 1960, esse discurso se difundiu, no sentido de conciliar tradições locais e arte abstrata e universal de maneira pública e visível. Por exemplo, em 1962, o crítico de arte e poeta Ferreira Gullar ingressou no Centro Popular de Cultura após uma década de trabalho destinado a definir o estilo da arte Concreta e Neoconcreta no Rio de Janeiro. Depois de contribuir com esses estilos, alguns artistas, dentre os quais Hélio Oiticica, Anna Bella Geiger, Lygia Pape e Lygia Clark criaram performances e instalações visando ativar o objeto através do contato corporal e envolveram culturas populares de diferentes partes do Brasil. Enquanto estes tinham a ambição de compartilhar com outros estilos da vanguarda europeia e norte-americana, a iconografia que produziam relacionava-se intimamente com as práticas da arte regional brasileira. Uma resposta ao período de desenvolvimentismo dos anos 1950 – um modelo de desenvolvimento econômico que marginaliza o humanismo na arquitetura, por exemplo, em favor da rápida industrialização –, a inserção da cultura popular na arte de vanguarda brasileira e, particularmente, na abstração após 1960 transformou a representação da identidade do país e também os modos de expressão artística. Isso porque, pela primeira vez, os artistas misturavam arte popular com arte vanguardista.
Este dossiê tem por objetivo estudar as formas específicas de utilização do popular na produção de arte abstrata e moderna, nas coleções de arte, bem como nos princípios inscritos nas exposições e no estudo do tema, dos anos 1950 aos anos 1980, para desvendar as contradições que emergem nas dicotomias do popular e do moderno, do local e do global. Com um foco específico sobre as definições das diferentes tradições populares brasileiras e sua representação nessas décadas, procuraremos compreender o papel dessas diferentes culturas vernaculares na definição da vanguarda e da contemporaneidade durante o período no Brasil.

 

♦ Data limite de submissão : 31 de março de 2020,
♦ Contato : bresils-revue@ehess.fr
♦ Consultar o site de Brésil(s)


 

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

L’Association des brésilianistes européens (ABRE) a choisi l’EHESS pour son prochain congrès Abre II

Échos de la recherche -L’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) recevra, du 18 au 21 septembre 2019, le IIe congrès de l’Association des brésilianistes en Europe (Abre). Un premier rassemblement, beaucoup plus modeste, avait eu lieu à l’université de Leyde il y a deux ans. Il avait (...)(...)

Lire la suite

En septembre 2019, l'EHESS accueille deux grands événements internationaux : EURHO et ABRE

Vie de l'École -L’EHESS accueille chaque année des événements scientifiques de grande envergure, réunissant des spécialistes du monde entier. En septembre, deux grandes manifestations se tiendront à l’École, participant à son rayonnement international.Rural History 2019Gérard Béaur, président du (...)(...)

Lire la suite

ABRE II, deuxième congrès de l’Association des brésilianistes en Europe

Colloque - Mercredi 18 septembre 2019 - 09:00Le IIe congrès de l’Association des brésilianistes en Europe (ABRE) aura lieu du 18 au 21 septembre 2019 à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), à Paris. Près de 500 intervenants sont attendus, venant notamment d'Europe et du Brésil, (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook