Membres | Membres statutaires

Deborah Besseghini

Deborah Besseghini
Post-doctorant(e)
Centre(s) de rattachement : CERMA

Coordonnées professionnelles

deborahbesseghini[at]gmail.com

EHESS/Mondes Américains (chercheuse invitée du 3 septembre 2018 au 2 décembre 2018, dans le cadre du Programme Atlas, FMSH-Fondazione Einaudi Torino)

Univerisità degli Studi di Milano – chercheuse rattachée au cours d’Histoire de l’Espagne et de l’Amérique Latine (Maria Benzoni)

Historienne, Deborah Besseghini a soutenu son doctorat à l’Università degli Studi di Trieste sous la direction de Guido Abbattista en 2016, avec une thèse intitulée Commercio britannico e imperialismo informale. Robert P. Staples tra Río de la Plata, Perù e Messico (1808-1824), validée par une jury composée, entre les autres, par Marcello Carmagnani et Loris Zanatta. Elle a effectué de nombreuses missions de recherches auprès d’archives publiques et privées d’Europe et d’Amérique (Argentine, Mexique, Chili, Pérou) et a présenté les résultats de ses recherches au cours de plusieurs conférences en Italie et à l’étranger (Allemagne, Chine, Espagne, France, Grande Bretagne, Pérou, Portugal).

Ses recherches se concentrent sur trois aspects de l'indépendance de l'Amérique Espagnole. 1) L'importance des réseaux politiques et économiques transatlantiques et des médiateurs transimpériaux dans la transformation du commerce atlantique et globale pendant les guerres révolutionnaires et napoléoniennes. 2) La rivalité entre puissances pour le contrôle de l'espace américain, les réactions concrètes à la crise de Monarchie Espagnole depuis 1808 et l’influence estrangère sur le processus indépendantiste. 3) Enfin, les moyens sur lesquels les révolutions Hispanoaméricaines ont pu conter, leur origine et nature, ainsi que les canaux globaux, réseaux et pratiques grâce auxquels ces ressources sont devenues disponibles en Amérique. Sa thèse de doctorat a permis de reconstituer certains outils grâce auxquels la Grande-Bretagne a pu partiellement influencer les événements en Amérique latine, à travers l’étude des initiatives d’un agent britannique stratégiquement situé au centre de réseaux politiques et économiques cruciaux, dans l’Argentine, le Chili, le Pérou et le Mexique.

Dans le cadre du le programme ‘Atlas’ FMSH, rattachée au laboratoire Mondes Américains, elle mène une recherche intitulée Le roi que Buenos Aires n’a pas couronné. Réseaux français du Río de la Plata et rivalité entre France et Angleterre pour l’espace sud-américain à l’époque de la Restauration (1815-1821). Le projet analyse les réseaux françaises, formels et informels, commerciaux et diplomatiques, dans l’actuelle Argentine, depuis la fin des guerres napoléoniennes jusqu’à la dissolution du Directoire argentine, en évaluant l’influence des initiatives des agents français sur la politique de Louis XVIII en Amérique du Sud et sur l’histoire argentine. Le but de la recherche est d’approfondir notre compréhension des rivalités et des alliances, même non-dites, au sein du système du Congrès européen face à la crise de l’empire espagnol, en étudiant l’action semi-officielle de certains individus d’origine française, que se trouvent à la croisée de réseaux politiques et économiques de diverses provenances et natures. Le projet place la focale sur la volonté française de voir couronné un prince de la Maison de Bourbon au Río de la Plata. Il propose une nouvelle lecture des interconnexions et points de contact entre les cercles conservateurs et radicaux dans le monde atlantique à l’ère des révolutions, en soulignant le rôle du conservatisme international, au rebours de l’historiographie actuelle, dans l’assistance portée à l’Amérique latine pour parvenir à l’indépendance.

Thèmes de recherche

Indépendance de l'Amérique du Sud, Empire informel, Monde atlantique à l'âge des révolutions, Réseaux transatlantiques, Commerces globaux.

 

Principales publications

‘ “No me cruzaron el negocio, y esto basta”. Autonomia, indipendenza e lo scambio di agenti informali tra Londra e Buenos Aires (1813-1817)’, dans M. Rosti (dir.), Argentina, Milano, Biblion, 2018.

“Dono e corruzione come vettori di mondializzazione. Il caso di Anita O’Gorman alla vigilia del processo di indipendenza dell’America spagnola (1808-1809)”, dans G. Cuniberti (dir.), Dono, controdono e corruzione. Ricerche storiche e dialogo interdisciplinare, Alessandria, Edizioni dell’Orso, 2017.

Curriculum Vitae

EHESS
CNRS
Paris Sorbonne
Paris Ouest Nanterre la Défense

flux rss  Actualités

Lauréats des Talents 2018 du CNRS

Prix et distinctions -Le CNRS a attribué le 15 mars 2018 ses médailles d’argent, de bronze et de cristal qui récompensent des chercheurs, ingénieurs, techniciens et administratifs. Plusieurs de nos collègues figurent parmi les 40 femmes et 42 hommes distingués cette année.Barbara Glowczewski, di (...)(...)

Lire la suite

Luisa Coleta and the Capuchin Friar: Slavery, Salvation, and the Adjudication of Status (Havana, 1817)

Conférence - Vendredi 22 juin 2018 - 14:00Cette présentation retrace deux « vies ordinaires au gré des empires », à l'époque de la révolution haïtienne : celle de Marie Louise Colette, née esclave dans une plantation de la Plaine du Nord de Saint-Domingue, et celle de Frère Félix Quintanar, un C (...)(...)

Lire la suite

Guerra, legitimidad y violencia en el siglo XIX en Hispanoamérica y Francia

Colloque - Mardi 11 septembre 2018 - 10:00En France comme au Mexique, le XIXe siècle fut une période de révolutions. Dans les deux pays, celles-ci incarnent des moments clés de la construction et de la mémoire nationales. 1789, 1830, 1848 et 1871 sont autant de dates qui marquent le chemin convu (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Mondes Américains - UMR 8168
EHESS

54, boulevard Raspail
75006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 85
Fax : +33 (0)1 49 54 25 36


Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Nous suivre sur Facebook